jeune fille déçue
(c)shutterstock

Lettre à ma virginité : j’aurais aimé avoir eu plus d’informations avant de te perdre

À toi ma fierté féminine partie. Je ne regrette pas de t’avoir perdue, mais je regrette de t’avoir donnée à un inconnu. Je t’ai ainsi perdue par le simple fait d’une curiosité non éclairée, et la mauvaise influence de mon entourage.

Des psychologues reconnaissent que la perte de la virginité est une étape importante dans la vie d’une femme. Si j’avais, à l’époque, eu un meilleur entourage et les bonnes informations, je ne t’aurais pas perdue de manière si abusée. Si j’avais eu toutes les informations sur l’amour, le sexe et les sentiments, ma virginité serait entre les bonnes mains, mais hélas !

Avoir son premier rapport sexuel devrait rimer, d’abord, avec l’envie et l’amour pour pouvoir les assumer.

Malheureusement, parfois le corps se développe plus rapidement que la tête. Pourtant c’est la tête qui décide de ce qui arrive au corps. C’est ainsi que j’avais pris la mauvaise décision.

Pour passer à l’acte, il faut que les deux aient une sorte de convention.

Innocente, jeune et contente d’avoir atteint le corps d'adulte sans la maturité qui va avec, je m’étais directement précipiter à goûter au miel.

Hélas, rien ne m’avait préparée à affronter les abeilles et leurs piqûres.

Une triste aventure qui, malheureusement, a mal tourné et qui a risqué de gâcher mon avenir, n’eut été les soutiens de ma famille.

Garder sa virginité, c'est précieux pour une africaine, mais la perdre pour une bonne cause est comme une biche assoiffée près d’un torrent d’eau. Le manque d’accès à l’information fiable m’a conduite vers une désolation révoltante, qui m’a poussée aujourd’hui aux multiples questions :

Dois-je dire que la faute revient à nos parents africains qui, depuis l’époque ne voulaient pas que leurs enfants parlent, rêvent ou pratiquent le sexe, car étant tabou ? Dois-je me condamner parce que je n’ai pas été responsable envers ma décision ? Dois-je dire que le sentiment amoureux est né au siècle présent ?

Mais, me basant aux réalités actuelles, j’ai conclu que la faute revient à ma société. Elle me cache des bonnes informations autour de la sexualité, de l’amour, du sentiment et de bien-être, sous le joug des us et coutumes et après ils viennent me condamner.  Mais que gagne-t-elle, cette société cachotière? 

Chère jeune fille de la génération présente, ne donne pas ta virginité à homme à cause de son argent, de sa beauté et moins encore de l’influence de sa famille. Fais-le par amour, et tu ne regretteras rien au monde.

Attention, la pénétration n’est pas la seule manière de perdre sa virginité. Sois donc vigilante ma petite sœur.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>