femme harcelée au travail
(c)shutterstock

Viol et harcèlement sexuel au travail : comment mettre fin à ce phénomène ?

Le viol et le harcèlement sexuel sont bel et bien présents dans plusieurs environnements professionnels. À la longue, les comportements déplacés, les paroles teintées des sous-entendus sexuels, les attitudes dégradantes, les mains baladeuses ou encore les regards provocateurs deviennent lassants, agaçants et infernaux pour la victime. Et bien que la plus part de celles-ci sont conscientes qu’avoir un milieu de travail exempt de viol et du harcèlement sexuel est leur droit, elles choisissent, pour des raisons diverses, de tout passer sous silence. Travailler dans un environnement aussi hostile, devient alors une croix pour la personne harcelée.

Pour le psychologue Elie Kazambua wa Kazambua , il est quasi normal qu’une victime de harcèlement sexuel ou de viol opte pour le silence. “ Les victimes choisissent généralement de se taire car elle pensent que les collègues ou les chefs ne les croiront pas, il arrive qu’elles pensent qu’elles pourront perdre leur emploi, ou encore elles essayent par elles-mêmes de minimiser les faits. Elles se taisent aussi par peur de qu’en dira-t-on. » 

Ici, il est donc question de définir les mécanismes à mettre sur pieds pour assainir l’environnement professionnel et mettre fin à ce phénomène lugubre. 

Pour Éric  , qui est chef d’une entreprise de TECH qu’il a créé en 2017, dans la société africaine  c’est compliqué de gérer ce problème de viol ou de harcèlement sexuel au travail, beaucoup des personnes le font inconsciemment, sans savoir qu’elles posent des actes déplacés. “ Au tout début de mon entreprise, je ne travaillais qu’avec des amis. Et dans l’équipe des six personnes, il n’y avait qu’une seule femme. Les hommes en profitaient pour la vanner et faisaient des allusions sexuelles à tout bout de champs. Au début, elle en riait aussi, mais avec le temps, c’est devenu insupportable pour elle et  est venue s’en plaindre auprès de moi. Quand j’ai interpellé les collègues, ils ont été surpris et ont dit qu’elle en faisait toute une histoire alors que ce n’était rien de sérieux. J’ai dû expliquer à ces collègues de service ce que c’était le harcèlement sexuel au travail. Ils ont compris et tout est revenu dans l’ordre”. “Pour moi, la première étape cruciale est d’en parler le plus souvent possible, multiplier les communications au sein de l’entreprise pour que les gens sachent ce que c’est le viol ou le harcèlement sexuel au travail”, poursuit-il. Diamant Noir, C.E.O de Diamant Noir design, conforte cette idée : «  J’organise des matinées qui traitent du harcèlement sexuel au travail (définition, quelques cas, questions et réponses...). J’ai déjà prévu les sanctions si cela arrivait dans mon entreprise. Et plus important encore,  je travaille avec un comité de suivi pour s’assurer que mes consignes sont respectées. » 

Le psychologue Emmanuel Atibasaye propose une autre approche, pour lui : «  Il faut interpeller le bourreau, le mettre face à ses comportements tout en lui présentant les conséquences des violences et harcèlements sexuels sur la victime, et ceci, du point de vue psychologique, social, morale et professionnel. » 

Anita (prénom changé par souci d’anonymat), qui est avocate de profession et qui dans le passé a été victime d’harcèlement sexuel, voit les choses avec les lunettes d’une femme de loi : «  Les hommes et femmes des lois doivent être continuellement sensibilisés sur le sujet. Aussi, la législation congolaise devrait beaucoup plus se pencher sur cette question et punir sérieusement les bourreaux et faire justice aux victimes. Cela découragerait sur le coup tous les probables violeurs et harceleurs et réduirait considérablement le taux d’harcèlement sexuel au travail. Pour moi c’est la seule façon de régler ce problème. » 

Récapitulatif 

Il faut donc : 

• Encourager les victimes à parlers ce qu’elles ont subies, tout en leur garantissant qu’elles seront protégées et comprises. 

• Renforcer la communication sur le viol et le harcèlement sexuel 

• Sensibiliser tous les travailleurs sur le sujet 

• En parler ouvertement avec les bourreaux 

• Punir légalement les bourreaux pour décourager qu’un tel acte ne se répète 

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>