règles douloureuses
(c)shutterstock

Les règles douloureuses : origine et traitement

Physiologiquement, les femmes en âge de procréer voient chaque mois, en l’absence de grossesse des menstruations. Celles-ci s’accompagnent de quelques douleurs, de crampes et d’un certain inconfort, mais quand ces douleurs deviennent excessives, les médecins parlent alors de dysménorrhées. C’est ce qu’on appelle « les règles douloureuses. Dans cet article, nous revenons sur leur origine leur traitement.

Les professionnels de santé distinguent deux types de dysménorrhées : le premier est caractérisé par des douleurs qui apparaissent juste avant ou au cours de la période des menstruations et ce, en l’absence de toute autre pathologie sous-jacente. Ces anomalies constituent ce qu’on appelle, les dysménorrhées primaires. Les dysménorrhées secondaires quant à elles, sont à l’opposé des primaires, causées par une maladie des organes génitaux de la femme.

Origine

La dysménorrhée primaire se présente généralement à l’adolescence, dans les 3 ans qui suivent la ménarche, c’est-à-dire, la période où apparaissent les premières règles. Les femmes affectées par cette condition éprouvent des douleurs aiguës et intermittentes, généralement localisées au-dessus du pubis.

 

Selon l’American FamilyPhysician, la cause exacte des dysménorrhées primaires n’est pas bien connue à ce jour, mais leurs symptômes peuvent être expliqués par l’action excessive de certaines substances présentes dans l’organisme. Ces composés sont appelés ’’prostaglandine’’et ils ont une action contractive sur l’utérus.

Ainsi, au cours de chaque cycle menstruel, sous l’action des prostaglandines, l’utérus se contracte anormalement et provoque d’importantes douleurs sus-pubiennes ( au-dessus du pubis) qui irradient vers l’arrière des jambes ou le bas du dos.

Les maladies qui touchent les organes génitaux de la femme sont aussi responsables des règles douloureuses. Parmi ces pathologies se comptent : l’endométriose, les tumeurs, les infections ou encore les kystes ovariens.

Traitement

Pour les dysménorrhées primaires, le traitement peut soit être médicamenteux soit hygiéno-diététique.

  • Dans les traitements médicaments, je vous  recommande de demander d’abord l’avis d’un médecin afin que l’hypothèse d’une dysménorrhée secondaire soit balayée. Habituellement le traitement médicamenteux consiste à prendre des antidouleurs.                                                              
  • Le traitement hygiéno-diététique peut être appliqué par la personne souffrante à la maison. Il n’y a pas de solution universelle pour toutes les femmes mais le site médical Healthline  propose le massage de la région pelvienne et abdominale à l’aide d’un linge chaud, de faire régulièrement de l’exercice physique, manger des repas légers et nutritifs.

Le site recommande en outre, la supplémentation en vitamines B et E, en oligo-éléments comme le calcium et le magnésium.

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>