sex de la femme
(c)shutterstock

Le sexe féminin dans sa diversité, entre formes et taille

Tout comme chaque être humain est spécial, chaque organe sexuel féminin a ses spécificités. Il comprend, dans l’ensemble, deux parties principales : la partie externe ou la vulve et la partie interne. On ne choisit pas la forme de son sexe, c’est pour cela qu’il ne sert à rien de se sentir mal dans sa peau parce qu’on a un une vulve différente, un vagin large ou un clitoris imposant.

La vulve c’est l’ensemble des organes externes dont les grandes et les petites lèvres, du méat urinaire ainsi que le clitoris. Et le vagin (du latin : vagina=fourreau) est un organe tubulaire musculo-muqueux qui relie la vulve a l’utérus.

Allons plus loin dans notre thématique, aujourd’hui nous allons parler de la différence qu’il existe entre les sexes féminins.

L’appareil génital féminin varie d’une femme a une autre selon trois principaux facteurs : la taille et la forme des grandes et petites lèvres, du clitoris et du vagin

1. Selon la forme et la taille des lèvres vaginales (petites et grandes)

 Les lèvres vaginales, appelées aussi labia, sont des replis cutanés formant la partie visible de la vulve, sur le sexe féminin on y trouve deux paires, les grandes lèvres et les petites, les petites se trouvant à l’intérieur des grandes. Se basant sur ce facteur on distingue 5 types :

           a. La pêche : ce type de vulve est caractérise par les grandes lèvres recouvrant entièrement les petites .Et il est dit que cette vulve est l’idéal alors que quelques femmes seulement en disposent.

           b. Le chou : similaire à la pêche, les petites lèvres sont recouvertes par les grosses, mais ces dernières sont plus grandes de taille.

           c. La tulipe : à la manière d’une fleure entrain d’éclore, les petites lèvres dépassent légèrement sur toute la longueur.

           d. L’éclosion totale : ce genre de vulve est le plus rependu. Ici, les petites lèvres sont entièrement visibles et dépassent les grandes. Dans certains pays Africains cette vulve correspond à l’idéal de la beauté intime.

           e. Le fer à cheval : Ici, les petites lèvres sont recouvertes par les grandes sous la forme d’un fer à cheval, les petites lèvres sont visibles à travers une petite ouverture sur la partie supérieure de la vulve.

2. Selon la forme et la taille du clitoris on distingue :

       a. Le vagin avec un petit clitoris, presque invisible : ici il s’agit d’un sexe où on distingue difficilement le clitoris.

       b. Le vagin avec un clitoris imposant : ici on retrouve en dessous des lèvres vaginales un clitoris de grande taille qui couvre presque le vagin, comme le fait le prépuce pour le pénis. D’ailleurs, tout comme le gland chez l’homme, le clitoris est le centre de plaisir chez la femme.

Dans certains pays d’Afrique, on pratique l’excision, une ablation du clitoris. Une pratique barbare et qui est réducteur pour la femme.

3. Selon la taille et la forme du vagin on distingue :

    a. Le vagin étroit : Au Congo Kinshasa, avoir un vagin étroit est synonyme de jeunesse de jeune âge. Biologiquement, l’avantage d’un vagin étroit est que la stimulation est facile car l’entrée est bien serrée.

    b. Le vagin large : avoir un vagin large est interprété du fait que l’on a une expérience sexuelle grande .Ce qui  n’est pas généralement vrai. Le vagin se dilate bien sûr lors de l’acte sexuelle, mais se contracte ensuite de nouveau.

A côté de ces catégories citées, il existe plein d’autres variations, selon la couleur des lèvres vaginales, l’odeur et bien d’autres.

Retenons que le vagin parfait n’existe pas, chaque corps a ses diversités. L’essentiel est d’avoir confiance en soi et d’être fière de son appareil.

Et vous, chers lecteurs quels autres types connaissez-vous ?

 

Comments
Joël mulisya
jeu, 10/31/2019 - 10:22 pm
Les filles prennent donc biens soins de ces partie cars ce de ça qu'il est réservé tout ton avenir c'est une bonne leçons merci madame nicol lufungi
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>