femme triste
(C) Shutterstock

Pour que règne l’harmonie dans mon couple, je simule

Par peur de scandale, certaines femmes se résignent à l’insatisfaction sexuelle plutôt que de discuter avec leurs conjoints. Je suis allé à la rencontre de Sophia (27 ans), mariée depuis six années et mère de deux enfants, pour qui le sexe a perdu tout son charme.

Tout remonte à l’université, où  Sophia a découvert les milles et une facettes de l’acte sexuel. Son premier orgasme, elle s’en souvient comme si c’était hier.  Elle n’avait que 19 ans et était en premier graduat. Elle était en couple avec Christian - de cinq ans son aîné, inscrit lui aussi dans la même Fac.

De cette relation, Sophia a expérimentée diverses positions pendant l’acte et savait exactement comment atteindre l’orgasme. Elle n’oubliera d’ailleurs jamais la sensation quand, pour la première fois, elle senti son corps être traversé par mille et une foudres.  

Elle aurait pourtant voulu que ce temps dure éternellement, mais n’ayant pas les mêmes projets d’avenir, ils ont dû mettre fin à la relation.  Sophia elle, rêvait d’une vie et d’un mariage paisible comme la plupart de jeunes femmes de son âge. Mais Christian lui, avait d’autres projets et le mariage il n’y pensait pas encore.

Six mois après leur rupture, Sophia fait la rencontre de celui qui deviendra par la suite son époux. De huit ans son aîné, Franck est un homme charmant, religieux et très respectable dans sa communauté.

Pour Sophia, le calvaire commence une fois mariée. Le sexe n’avait plus rien à voir avec tout ce qu’elle avait vécu jusque- là. C’est frustrée qu’elle me dit : « Le sexe a perdu tout son charme!  C’est devenu comme un repas sans rien d’appétissant, mais qu’on se doit de manger pour ne pas mourir de faim ».

Ce n’est pas que son mari est complètement nul au lit, mais sa manière de lui faire l’amour n’a pas toutes les épices qui rendent la sauce exquise. Avec Christian elle était habituée à autres choses, il savait quoi et comment faire pour parvenir à la satisfaire. Ce qui n’est pas le cas avec son époux. Elle s'est donc décidée de simuler, pour protéger son couple.

Simuler plutôt que d’en parler

Après quelques mois de mariage et fatiguée de la situation, Sophia s’est décidée d’en parler calmement à son conjoint. Lui suggérant quelques nouvelles positions et surtout de donner une place aux préliminaires. Chose que son époux a très mal pris. Il faut dire que, c’est très mal vu qu’une femme se connaisse en matière de sexe. C’est d’ailleurs pour cette raison que, se faisant passer pour innocentes ou novices, plusieurs femmes simulent et se résignent  à l’insatisfaction sexuelle en lieu et place d’une discussion à cœur ouvert avec leurs partenaires. Une femme qui ose parler de ses besoins ou de son appétit sexuel, est très souvent considérée comme une femme aux mœurs dépravées et donc est mal vue par la société.

Pour résoudre ce problème, le couple n’avait pas d’autres choix que de demander conseil au couple pastoral de leur assemblée religieuse. Ce couple qui joue aussi le rôle de conseillers conjugaux, a tenté une manœuvre de réconciliation. En se basant sur leur croyance, il a donné raison à Franck en soutenant que certaines positions étaient contraires à leurs convictions et pour ça, Franck devrait apprendre à se retenir plus longtemps pour permettre à sa partenaire de jouir.

Après entretien, ce qui devait plus les rapprocher est devenu une autre source de problème. « Chaque fois que je ne montre aucun signe de jouissance, il a un sentiment de culpabilité. Il est comme blessé dans son ego et nous passons une très mauvaise nuit. C’est pourquoi, il m’arrive régulièrement de simuler un orgasme. Quand je le fais, il a le sentiment d’avoir assuré. On peut converser et passer une nuit paisible ». m’a finalement confié Sophia.

A 27 ans, elle ne s’image pas vivre le restant de sa vie dans cette situation.  Elle compte prendre d’ici-là une grande décision mais elle ne sait pas encore laquelle.

Ce genre de problèmes survient lorsqu'il n' y a pas communication dans un couple. Pour vivre un mariage épanoui, il est mieux de parler de sexe avec son conjoint dès les premiers instants de la relation. Le mariage ne devrait pas être une prison, mais plutôt un lieu d'épanouissement mutuel.

 

Cette histoire est vraie, mais les noms et les lieux ont été modifiés pour protéger les identités 

 

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>