Depuis près de 2 ans, Hervé Malamba (nom d’emprunt), étudiant à l’université de Mbandaka, UNIMBA en sigle, essaye de mener une vie normale malgré qu’il soit atteint du VIH. Il se souvient avoir contracté cette infection lors d’un rapport sexuel non protégé avec une partenaire occasionnelle.

Lui, nous dit-il, était un fun du « poso na poso (littéralement, peau à peau) et se croyait allergique au latex du préservatif. Une attitude qu’il regrette aujourd’hui.

Pour éviter de tomber dans le même piège qu’Hervé, voici ce qu’il faut savoir avant de se livrer à une partie de jambes en l’air avec son ou sa partenaire sans préservatif :

  1. Connaître son état sérologique

Il ne faut pas se limiter à connaître l’état sérologique de l’autre. Mais avant tout le tien. Ceci te permet non seulement de te protéger mais aussi de protéger l’autre contre une éventuelle infection au VIH.

Pour ce faire, il faut recourir bien avant au dépistage qui est désormais de plus en plus facile. Le test est effectué de manière anonyme dans les centres relevant du ministère de la Santé ou auprès des ONG qui œuvrent pour la lutte contre le sida et d’autres IST.

  1. Avoir un-e partenaire stable

Les relations sexuelles occasionnelles sans aucune mesure de protection sont vivement déconseillées par les spécialistes en santé sexuelle et reproductive. Car, elles exposent les partenaires aux infections sexuellement transmissibles (IST) et au virus du VIH/Sida.

Il est alors préférable d’en avoir un-e dont tu connais le statut sérologique et avec qui vous évoluez en toute confiance et fidélité l’un à l’autre.

  1. Maîtriser son cycle menstruel ou recourir à une contraception

Il est clair que dans la majorité des cas, nous faisons l’amour pour le plaisir que cela suscite en nous et non pas forcément pour avoir des enfants. Alors, vaut mieux connaître son cycle menstruel pour déterminer quand avoir une relation sans risque de grossesse non désirée ou recourir carrément à d’autres types de contraceptions que le préservatif.

  1. Être mature

Es-tu impatient  ou veux-tu à tout prix te satisfaire ou encore goûter au miel avant le mariage sans te protéger? Il se peut que tu n’arrives pas à te contenir mais avant d’aller plus loin, essaye au moins de t’assurer que tu es à même de comprendre l’acte que tu t’apprêtes à poser et les conséquences qui peuvent en découler.

Cela demande que tu aies un minimum d’intelligence et de sagesse et surtout qu’au moment des faits, que tu aies toute ta tête en place.

Si pour certains, faire l’amour sans préservatif ramène le plaisir au top, autant, il faut savoir que les risques sont aussi très élevés ; prudence donc.

Cet article est écrit dans le cadre du projet #pouvoirchoisir financé par le Canada au travers Oxfam-Québec.

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

AMOUR AFRIQUE

Amour, sexe, sentiments : on en parle sans tabou