Les ados

18 ans, l’âge parfait pour faire l’amour ?

Les idées se construisent autour de l’acte sexuel selon que l’on se retrouve dans une communauté ou dans une autre. En Afrique, les traditions obligent un certain nombre des conditions, des conduites, pour avoir le droit de se permettre l’acte sexuel surtout quand il s’agit de sa première fois.

Il est dit pour la quasi-totalité des cultures africaines qu’une fille doit attendre le mariage pour connaitre l’homme pour sa première fois. Malgré les répercussions de la mondialisation qui se sont abattues sur les filles africaines et qui ont engendré des conséquences sur leurs cultures. Cela fait, jusqu’à ces jours, partie de bonne vie et mœurs dans toutes ces cultures là.

La question de l’âge n’était pas mise en exergue, justement parce qu’à l’ancienne époque, les filles africaines étaient mariées pour la grande majorité, jeunes et souvent avant l’âge de la majorité c'est-à-dire avant 18 ans et l’âge de garçons est depuis cette ère là bien au delà de 18.

Alors ; 18 ans serait l’âge parfait pour faire l’amour ? Cette question fait vraisemblablement objet des divergences tel que cela est justifié  par Anna et Joséphine. Pour la première, l’âge idéal n’existe pas néanmoins il en faut une certaine maturité.

« En ce que je sache,  l’âge parfait pour faire l’amour n’existe que seulement quand vous atteignez une certaine maturité. Je me souviens pour mon cas, j’ai connu un homme à l’âge de 21 ans et à cet âge-là, j’étais consciente et j’avais consenti. Certes, je l’avais fait avant le mariage mais cela avait laissé des beaux souvenirs de mon premier homme. Aujourd’hui  j’ai 31 ans, mariée et mère de deux enfants, je ne regrette pas de l’avoir fait », témoigne Anna.

 Joséphine par contre soutient l’hypothèse : « les filles devraient attendre cet âge de maturité pour penser à connaitre un homme sexuellement. A cet âge là, même quand c’est avant le mariage, vous n’exposez pas votre partenaire à des poursuites judiciaires. »

Privilégier les cultures qui conservent les valeurs et le respect mutuel

Pour  Emmanuel, 62 ans, marié, père de 6 enfants et conseiller dans une maison d’écoute, les filles comme les garçons devront tenir compte de cultures favorables à leur épanouissement quand il s’agit des questions liées à leur sexualité. Selon l’éducation nous transmise depuis nos aïeux, il est dit que l’on doit attendre le jour du mariage que ce soit chez le garçon ou la fille pour primo éviter de perdre sa valeur qui est conditionné à sa virginité chez les filles, secundo, éviter des grossesses non désirées et des enfants hors mariage parce que même majeures, si c’est avant le mariage et sans vous protéger, vous courez le risque d’avoir des enfants.

Les cultures occidentales sont autres que celles de l’Afrique à ce sujet. Mais au regard des retombées qui résultent d’une sexualité précoce ou irresponsable, il est important de garder la discipline en faveur de ces valeurs. 18 ans ou pas, il n’y a pas d’âge parfait, il y a plutôt une sexualité responsable dans le respect de nos valeurs.

Sachez cependant que sortir avec une mineure est punis par la loi congolaise. C’est un viol.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>