Fille malade
(c)shutterstock

Sensibiliser sur le VIH pour lutter contre la stigmatisation des PVV

Dans la société congolaise, les personnes vivant avec le virus d’immunodéficience humain, le VIH, sont souvent stigmatisées. Cela est dû au manque de sensibilisation réelle sur cette maladie. L’Organisation mondiale de la santé estimait à 38 millions les personnes qui portaient ce virus.

Malgré les avancées médicales permettant de réduire sensiblement la charge virale des PVV (personnes vivant avec VIH), la maladie reste incurable. C’est l’une des choses qui font que la stigmatisation tient sa ligne dans la société.

Sensibiliser, encore sensibiliser

Pour Mastaki Jackson, qui a travaillé dans le passé pour l’Organisation Non Gouvernementale « Espoir pour la vie », dédiée aux PVV, « la pierre angulaire dans cette lutte est la sensibilisation renforcée. Elle pourra permettre à tout le monde de connaître les voies de contamination du VIH pour arriver à vivre avec les PVV sans aucune crainte. »

Il déplore cependant un fait : « Malheureusement, il arrive aussi que les PVV favorisent eux-mêmes les stigmatisations. Il faudra aussi amener une PVV  à accepter son statut sérologique et l’encourager à prendre régulièrement ses traitements antirétroviraux pour prolonger sa vie et continuer celle-ci normalement. »

Il est vrai que si le porteur du virus lui-même se laisse abattre par la maladie et baisse les bras , il enverra un mauvais signal. Le fait pour lui de garder le morale haut et de vivre normalement sa vie , pourra dérouter ses probables détracteurs et rassurer encore davantage son entourage. Ce dernier constitue également un autre volet à prendre en compte pour mettre fin aux différentes stigmatisations. Car l’apport et l’attitude de ceux qui vivent ou travaillent aux cotés des personnes vivant avec le virus du VIH,  jouent un rôle non négligeable.

L’entourage a aussi son rôle

 « L’entourage de la personne porteuse du virus doit être sensibilisé pour continuer à l’entourer par la chaleur familiale, et continuer à l’associer dans tout ce qu’il fait et ceci , malgré son statut sérologique. » conseille Mastaki Jackson.

Il lance cet appel : « Notre société doit à tout prix , éviter de particulariser et de marginaliser les PVV ; au contraire , il est préférable de les mixer avec tout le monde lors de l’exécution des différentes activités. Il faut aussi éviter par tous les moyens d’organiser des activités ne concernant spécifiquement que les PVV, cela permettra à la société de ne pas les considérer comme des individus à part. »

Bien que le VIH reste un problème sanitaire majeur, il est clair qu’avec toutes les informations à la portée de chaque individu, les stigmatisations doivent se dissiper pour laisser place à l’accompagnement et la compréhension des PVV.

Et Bien qu’il n’existe pas encore de traitement curatif , pouvant complètement guérir le malade , il existe des médicaments antirétroviraux qui sont efficaces , et qui permettent à la personne porteuse du virus VIH, de vivre normalement, de travailler normalement, et d’avoir une longue vie.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>