Médecin avec un patient
(c)shutterstock

10 idées reçues sur les infections sexuellement transmissibles au Congo

Les infections sexuellement transmissibles ou IST, sont des maladies infectieuses principalement transmises au cours d'un rapport sexuel. Comme d’autres sujets sur la sexualité dans notre pays, les IST sont un tabou et en être infecté reste encore très mal vu.

Dans cet article nous allons découvrir 10 idées reçues sur ces infections sexuellement transmissibles afin de démêler le vrai du faux.

  1. Avoir une IST est un signe de la mort

Faux ! Contrairement aux idées populaires, la plupart d'IST peuvent actuellement être traités et guéries. Les formes persistantes appelées Chroniques, peuvent être traitées efficacement de façon à rendre la vie de la personne infectée relativement normale.  Avoir une IST n’est pas synonyme d’être mourant.

  1. Je n'ai pas de symptômes, je n'ai donc pas une IST

Faux ! Ne pas avoir de symptômes ne signifie pas que vous n’êtes pas infecté car beaucoup d'IST n’en présentent pas ! Une personne apparemment saine peut donc contaminer son/sa partenaire. C’est pour cette raison qu'il est important de se faire dépister régulièrement et consulter un médecin après n'importe quel rapport sexuel suspect.

Certaines personnes savent qu’elles peuvent guérir d'une IST mais par déni, à cause de la pression sociale qui voit comme nous l'avons mentionné plus haut, d'un très mauvais œil ces maladies, préfèrent attendre la manifestation des symptômes pour se faire dépister. Mauvaise décision ! Faites-vous dépister régulièrement surtout si vous avez plusieurs partenaires sexuels. Après tout rapport suspect, n'ayez pas peur, renseignez-vous auprès d'un médecin.

D’autres personnes préfèrent ne pas se faire traiter des IST pensant que le traitement pourrait les rendre encore plus malades.  Faux ! Sans traitement, la plupart des IST peuvent entraîner de graves conséquences.  Elles peuvent provoquer l'infertilité, des problèmes des voies urinaires et des cancers de la vulve, du col de l'utérus, du vagin, du pénis et de l'anus.  Certaines IST, dont la syphilis et le SIDA, peuvent même entraîner la mort.

  1. Il faut plusieurs rapports sexuels pour être contaminé

Faux ! Un seul rapport sexuel avec une personne infectée est suffisant pour être contaminé. Vous pouvez contracter plusieurs fois certaines IST, d'autres sont chroniques et la vaccination ne  peut pas  vous protéger de toutes les IST. Il ne faut donc pas croire qu’une foi guéri, vous ne pouvez plus être contaminé.

  1. Pas de pénétration anale, pas d'IST

Faux ! Toute activité sexuelle, le sexe anal ou oral inclus peut être un moyen de transmission d'IST.

  1. Se retirer avant d’éjaculer protège contre les IST

Encore une fois, faux ! Se retirer avant d’éjaculer peut empêcher une grossesse, mais ne  protège pas contre les IST.  Certaines, comme les verrues génitales et l'herpès, se transmettent par contact cutané.  Et les IST comme la chlamydia, la syphilis ou la gonorrhée peuvent être transportées dans le liquide pré-éjaculatoire.

  1. Uriner après un rapport peut protéger de certaines IST

Faux ! Uriner après un rapport sexuel surtout chez les femmes peut protéger de certaines infections du tractus urinaire mais ne peut protéger contre les IST.

  1. Contaminer beaucoup de personnes peut m’aider à guérir

Faux ! Si vous êtes infecté,  avoir des relations sexuelles non protégées avec plusieurs personnes ne vous aidera pas à guérir. C'est un acte criminel puni par la loi congolaise, vous ne réussirez qu’à contaminer de pauvres gens.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>