Mon histoire

 

Les lecteurs d'Amour Afrique Congo racontent leurs propres expériences - romances, ruptures, nuits d'amour... Ils partagent leurs histoires avec vous !

All stories

Ma chérie est bisexuelle !

Moi qui pensais mieux connaître les femmes pour avoir vécu plusieurs aventures sexuelles avec elles, je me rends compte aujourd'hui que j'ai encore beaucoup à apprendre !

Mon orientation sexuelle m’a éloigné de la famille

En république démocratique du Congo, plusieurs hétérosexuels et/ou les bisexuelles sont souvent victimes de la discrimination. C’est le cas de Brandon, ce jeune homme qui à l’âge de 26 ans, a été chassé de chez lui parce qu’il est attiré par les hommes.

Vierge et enceinte : témoignage de Arlette tombée enceinte sans pénétration

Il est rare de voir une femme tomber enceinte sans pénétration vaginale. Mais comme vous le savez certainement, le risque zéro n’existe pas surtout lorsqu’on a des rapports sexuels par voie anale soit-il.

Rachel ou l’histoire d’une fille violée par son pasteur à cause de son homosexualité

Quelle est votre réaction lorsque dans la rue vous croisez un homosexuel ?
Essayez-vous de vous rapprocher de lui pour tenter de comprendre ses motivations, ou alors vous vous contentez de le juger à distance avec toutes les insultes que vous connaissez.

Ils se sont rencontrés sur les bancs de l'école et ils s'aiment toujours !

L’amour naît quand il veut et où il veut ! Il ne nous prévient pas, peut nous toucher en un instant et durer toute une vie...
Qui a dit que l'amour s'évanouit du cœur d'un adolescent lorsqu'il quitte les bancs de l'école ? Et que les relations entre enseignants et élèves ne sont qu'amours éphémères ? Croyez-moi, il existe des personnes animées d'un amour sincère depuis le collège, en passant par la fac et jusqu'à la fondation d'un foyer.
Voici leurs histoires.

Sarah Ndaya ou l’histoire d’une fille amoureuse d’un aveugle

Pour une fois, le dicton qui dit que « l’amour est aveugle » s'est vérifié à Lubumbashi. Trésor Mbikavu est aveugle de naissance. Il tombe amoureux de Sarah Ndaya. Licenciée en informatique de gestion, Sarah est belle. Elle n'a aucun handicap physique. Elle possède toutes ses facultés.

Je suis Kasaïenne, il est Katangais: nos familles ne veulent pas de notre amour, que faire ?

Au Congo, une union peut être interdite pour cause de différence de religion, de provinces d'origines voire de tribus. Aujourd’hui, regardons ce qu'il faut faire lorsque ton choix n'est pas approuvé à cause de la différence de province d'origine. Beaucoup plus exactement quand l'un des partenaires est Kasaïen et l'autre Katangais.

Gaylord Kibandja, ce jeune homosexuel de Goma sort de son silence

À l’occasion de la journée internationale contre l’homophobie, nous avons rencontré Gaylord Kibandja, un jeune homosexuel de Goma. Entrepreneur et ambitieux, Gaylord a accepté de nous partager son témoignage sur son orientation sexuelle. Il est interrogé par notre blogueuse Sylvie Manzambi.

Déborah, lesbienne, nous raconte sa belle vie amoureuse avec sa compagne

La société congolaise évolue, elle essaie de vivre avec son temps. Malgré les interdits, les hypocrisies et les coutumes imposées par la religion et la culture, plusieurs jeunes congolais s’affranchissent. C’est le cas de Déborah et Féfé, deux jeunes femmes, amoureuse qui habitent ensemble. Elles ont décidé de nous partager leur histoire.

Ils vivent leur amour malgré les écarts importants d’âge

« Tomber amoureux », « coup de foudre », « l’amour est aveugle ». Des mots et des phrases qui illustrent combien quand l’amour nous prend, c’est souvent un bel accident auquel on ne s’attendait pas du tout. On subit, on accepte l’amour qui nous tombe dessus.

Eric: je suis dans un couple hétérosexuel mais je suis intéressé par les hommes

Eric (nom d’emprunt) est un jeune marié qui habite Kinshasa dans la commune de Kintambo. Ça fait deux ans qu'il vit avec Christelle mais depuis peu, il n'arrive plus à supporter cette relation car son orientation sexuelle le pousserait à aller vers des personnes du même sexe que lui. Il nous raconte son histoire.

Les mutilations génitales sont des atteintes physiques et émotionnelles graves

Il y a quelques jours, une petite fille égyptienne est morte, après que ses parents et un praticien lui ont enlevé son clitoris. Je pensais, jusque aujourd’hui que l’excision n’était qu’une affaire de l’Afrique de l’Ouest et une partie de l’Afrique de l’Est. Le cas égyptien me prouve que c’est un problème mondial qui doit s’arrêter.