homme afro qui dort
(c)shutterstock

Non, les pollutions sexuelles nocturnes ne sont pas de femmes ni de maris de nuit

Une fois ou peut-être même plusieurs fois en tant qu'homme, tu t'es déjà réveillé un bon matin le sous-vêtement mouillé. Et quand tu regardes, tu te rends compte que c'est du sperme.

Alors de quoi s'agit-il ? Est-ce une maladie ? Est-ce une femme de nuit ? Non, pas forcément, il ne s'agit que d'une pollution nocturne que tu viens de faire. Ce n'est ni bien ni mal, mais c'est arrivé quand même quoique tu ne l'aies pas voulu.

C'est quoi une pollution nocturne ?

On parle de pollution nocturne lorsqu'il y a une émission nocturne. Durant le sommeil, un orgasme inopiné précédé parfois d'un rêve érotique appelé rêve humide. Ainsi, l'homme peut éjaculer dans son sommeil et voir le sperme sur son slip au réveil. La femme peut avoir une humidité vaginale ou encore un orgasme.

Vous comprenez que tout comme l'homme, la femme peut également avoir de rêves mouillés. Sauf que chez la femme, c'est un peu plus discret que chez l'homme.

Ce n'est pas à cause des démons

Dans notre société quand un homme dit qu'il a éjaculé dans son sommeil, la première pensée qui vient en tête est qu'il a des femmes de nuit. Et la femme lorsqu'elle se réveille comme ayant fait l'amour sans l'avoir fait, on lui dira qu'elle a un ou des mari.s de nuit. Par conséquent, il faut passer à une délivrance spirituelle. C'est vrai que la sexualité a un aspect spirituel, mais n'oublions pas qu'elle est davantage biologique et psychologique.

D'une part selon la biologie, un rêve humide a pour origine : un taux élevé de la testostérone (hormone masculine). Chez la femme, certains chercheurs disent que cela est dû à un simple phénomène mécanique lié à l’afflux de sang vers le clitoris pendant la nuit. Mieux encore chez l'homme,
une évacuation de l'ancien sperme s'il ne l'a pas été naturellement ou par l'acte sexuel voire par la masturbation.

D'autre part selon la psychologie : une longue période d'abstinence sexuelle, les pensées érotiques récurrentes, la visualisation des films pornographiques ou le fait de trop fantasmer sur une personne avec qui on aimerait être en couple. Donc, les rêves érotiques accompagnés d'une éjaculation ou une humidité vaginale ne sont que des retours inconscients de pulsions réprimées pendant un temps.

L'avis d'un pasteur pentecôtiste

Les idées sur les maris et femmes de nuit sont plus alimentées par les églises dites ''évangéliques''. Mais l'avis d'un pasteur Congolais m'a surpris et plu.

Dans
l'une de ses prédications,, le pasteur Marcelo Tunasi affirme : '' toute pollution nocturne n'est pas une femme de nuit. De fois, c'est un débordement du trop-plein (des spermes), le corps s'en débarrasse. ''

Par la même occasion, il recommande aux églises d'arrêter de tout mettre sur le dos des démons alors que d'autres choses sont biologiques.

Inhabituelle de la part d'un pasteur, n'est-ce pas ?

Donc, la prochaine fois que vous ferez une pollution nocturne ne pensez pas que vous avez des dysfonctionnements ou troubles sexuels au contraire, plus encore ne pensez pas que vous êtes forcément la femme ou le mari d'un démon. Vaux mieux accepter cela sans en affaire tout dossier. 

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>