femme en mode beauté
(c)shutterstock

La beauté selon ces femmes congolaises

Le goût et les couleurs ne se discutent pas, dit-on. Alors qu’est-ce qui définit la beauté pour les femmes congolaises ? Si la science a fait de l'esthétique l’étude du beau, la notion même de beauté reste très subjective. Pour avoir une idée congolaise, nous avons posé la question à dix femmes.

Au delà des critères, des moyens et du regard des autres, chaque femme a donné sa propre compréhension du concept « beauté ».

La beauté, un don naturel

Grâce Ngakeki, considère d'abord que la beauté est une observation faite par l’extérieur. C’est donc le fruit d’une admiration, d’une observation : « On sait qu'une chose ou une personne est belle, uniquement après observation. Pour moi, tout insecte, animal, homme ou femme, tout est naturellement beau. »

Stella Matondo parle de l'état naturel de la femme. Sans make-up ni douche. « Je sais que tout dans le monde est beau. »

Mais en ce qui concerne la femme, sa vraie beauté est à admirer dès le lever de soleil. Ce moment où elle quitte son lit, sans le moindre maquillage, sans make-up. On apprécie « l'état purement naturel » de sa beauté.

« La beauté pour un art, c'est le fait de réussir à captiver l'œil du client. Et pour l'humain, sa beauté est souvent héritée des gènes de ses parents. », pense Gloria Lema, étudiante en deuxième graduat informatique à l'ISC.

Ce qui est beau attire et plaît à l’œil

Pour certaines femmes, il y a de ces caractéristiques qu'il ne faut pas disjoindre de la beauté. C'est le cas de Pezo Divine qui cite l'attirance comme premier point : « Tout ce qui est beau captive l'attention de celui qui l'observe. Même par hasard, une beauté doit être capable de faire retourner celui qui l'a rencontrée. », dit-elle.

Naomie Moseba ajoute : « La beauté, c'est des formes, c'est l'apparence physique capable de plaire à l'œil. On dit que c'est beau, lorsque l'œil est satisfait. », rassure-t-elle. 

La beauté est aussi intérieure

« Être beau est synonyme d'avoir confiance en soi. D'affirmer son image, de soigner sa présentation extérieure. Pour une femme, elle naît belle, elle a l'obligation de se faire jolie. C'est ça être chic pour créer le choc.», a complété Chantal.

Si les avis précédents ont décrit le côté physique de la beauté, Mujing Samantha change la donne. Pour elle une beauté doit être intérieure : « La beauté vit en nous. Elle se reflète en vrai par notre conduite. Ce qui se développe intérieurement en nous, c'est exactement ce que nous témoignons dans nos relations avec notre entourage. Quand on est beau de l'intérieur, c'est normal que tout notre monde en soit affecté. »

Pour renchérir les propos de Samantha, Dorcas Nzumea évoque le charme. « Ce qui fait la beauté, ce n'est nullement une belle tenue, une coiffure ou une montre. La beauté se cache dans les petites choses. De petites attentions souvent négligées. Ce qui fait la beauté d une personne c’est sa façon de positiver les choses, son intelligence. », explique Dorcas.

Ce qui n’est pas la beauté

Deux femmes ont commencé par écarter ce qui ne doit être considéré comme la beauté, avant de donner leurs propres définitions. Pour Blandine Landu : « La beauté n'est pas synonyme d'être claire ou noire de peau. Ce n'est nullement le fait d'être grosse ou svelte. », dit-elle.

Elle ajoute aussi la mesure de chaque personne pour apprécier sa beauté : « Il suffit juste de bien se sentir dans sa peau, de s'apprécier soi-même avant de juger le regard de l'autre. »

Yolande Elebe explique quant à elle : « La beauté dans son sens général, n'est pas le fait de tout posséder pour plaire ou être admiré. Je pense que c'est plutôt le fait de bien utiliser les moyens de bord pour se satisfaire soi-même et être présentable. »

Ces femmes ont défini la beauté selon leurs attentes et leurs critères. Et vous, comment définissez-vous la beauté ?

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>