femme allongée
(c)shutterstock

Comment ils ont appris à aimer le corps de leurs femmes

L’amour, de nos jours, n’est plus ce qu’il a toujours été depuis la nuit des temps. Les romans, les films, la mode et la pornographie ont carrément changé l’essence même de l’amour. Ces productions de divertissement ont redéfini quel doit être la femme à épouser. Elle doit être grande, belle, avec un corps parfait. Ah, le corps ! Parlons de ça. Nous avons discuté avec des hommes qui, au début, n’aimaient pas certaines parties du corps de leurs femmes.

Chaque époque a ses règles de beauté. Chaque région aussi. Cela fait des lustres que l’homme a cessé d’aimer le corps naturel de la femme. Des artifices de maquillage datent de depuis la préhistoire. Certains chercheurs affirment même que 5000 ans avant JC, des maquillages existaient.

Le problème c’est que le maquillage est un masque. C’est en vrai une exagération, un mensonge. Il y a, très souvent, déception quand on finit par être en face de la réelle personne. Alors comment ces hommes ont-ils fait pour accepter le corps de leurs femmes ? J’ai eu des discussions WhatsApp pour en parler avec quelques-uns.

Ses défauts sont ce qui la rend parfaite

Heureusement que le vrai amour, dans la vie réelle, est bien meilleur que dans n’importe quelle comédie romantique. Dans la vie, c’est aimer la personne pendant des jours, des années, et non pas que les 2 heures que dure un film.

Amisi Kase est marié à sa femme depuis 26 ans. A son époque, il n’était pas question d’avoir de relation sexuelle avant le mariage. « C’est après le mariage que je l’avais vue nue pour la première fois, et là j’ai découvert qu’elle avait un sein beaucoup plus gros de l’autre. Les deux étaient aussi asymétriques. », m’écrit-il. Il ajoute : « J’avoue que c’était un choc, c’était contraire à l’image que j’avais du corps d’une femme. J’avais vu comment ma femme avait peur de ma réaction, comment elle semblait avoir honte de cette particularité. »

C’est la réaction de Amisi qui détendit l’atmosphère : « Pendant les quelques secondes qui avaient suivi, dix mille questions m’étaient passées en tête : je vais donc devoir supporter ceci toute ma vie ? Ai-je fait le bon choix ? Pourquoi m’en avait-elle jamais parlé ? Mais ma conclusion fut que je l’aimais vraiment. J’aimais son intelligence et sa personnalité. », poursuit-il.

Après il ajoute : « Donc j’avais pris les deux seins dans mes mains et je dis : Hey, bonjour petit sein et grand sein, vous allez bien ? Et on éclatait de rire tous les deux avant de bien faire l’amour. Depuis, cette particularité ne me dérange plus. »

Aujourd’hui, petit sein et grand sont des sujets d’amusement et de complicité entre les deux amoureux.

Fataki a une autre histoire. Sa femme avait perdu une partie des muscles de son bras. C’était après un terrible accident. Il raconte : « Elle m’avait parlé de cette blessure dès le début de notre relation, mais elle ne me l’avait pas montré. Elle était vierge et n’était pas prête à se déshabiller devant moi. »

Cette marque de confiance avait permis à Fataki de voir ce défaut comme un symbole de leur amour, et d’ailleurs il en tire une grande excitation sexuelle pour sa femme avec qui il est marié depuis 7 ans.

Pour les deux, les défauts ont ajouté quelque chose de spécial et de nouveau à leur amour. Les défauts ont apporté une touche de perfection à leur couple.

Aimer ses attributs positifs et ignorer ses défauts

« J’avais été choqué de découvrir les vergetures de ma femme. Mais après, je m’étais dit que c’était de marques de beauté. C’est ainsi que j’ai commencé à les voir. Puis j’adorais la forme de ses hanches, j’aimais ses fesses parfaites. Ses dents blanches sont un trésor inimaginable quand elle sourit. Et elle est très belle ma femme.

J’avais décidé de me focaliser sur ce qu’elle avait de beau sur son corps et ignorer ce petit détail. », explique Hippolyte Mayongesa.

C’est aussi ce qu’avait fait Mwasi, marié depuis 10 ans : « Il n’y a rien de mal à admettre que le corps ne peut pas être parfait. La forme de la vulve de ma femme est particulière car les petites lèvres sortent et dépassent les grandes. Dès le début, j’avais décidé de l’aimer comme ça. Elle a les plus beaux seins du monde, des yeux de Cléopâtre et une voix de déesse. Je me focalise sur cela ! »

Aimer au delà des défauts est la meilleure forme d’amour qui puisse exister. Personne ne choisit son corps, on naît avec.

Avez-vous aussi des astuces pour aider certains hommes à accepter le corps de leur femme ? Partagez-les-nous en commentaire.

 

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>