mariage
(c)Shutterstock

Tenir un foyer en RDC : les tâches de l’homme et celles de la femme

On s’est juré amour et fidélité, pour le pire et pour le meilleur, devant Dieu et devant les hommes. On est mariés. Il est temps de vivre ensemble, sous le même toit. Mais la cohabitation vient avec son lot d’exigences et d’attentes. Dans une société congolaise où le domaine social est fortement influencé par les coutumes et la religion, la mondialisation vient et apporte sa part de chamboulement. Qui fait quoi dans un ménage en République démocratique du Congo ?

Dans cet article nous aborderons quelques rôles, et en commentaire vous pourriez ajouter vos avis.

Les travaux ménagers

Pour beaucoup de Congolais, les travaux ménagers riment avec la femme. D’ailleurs parmi les raisons qui poussent certains hommes à se marier, c’est aussi d’avoir quelqu’un pour tenir la maison. Faire la cuisine, s’assurer de la propreté des meubles, laver les habits, entretenir la cour, etc. Pourtant rien n’impose vraiment que la femme soit la seule à le faire. C’est normal que l’époux participe aux travaux ménagers. Sauf qu’il faudra que l’homme se prépare à faire face à une société qui dire : bah, celui-là, il est dominé par sa femme !

Ramener l’argent à la maison

Si les travaux ménagers sont reconnus à la femme par une grande partie de la communauté congolaise, les charges financières du foyer sont aussi considérées comme la responsabilité de l’homme. Un homme c’est celui qui peut nourrir sa famille. C’est la coutume et aussi une mauvaise interprétation des prescrits religieux qui sont à la base de ces réflexions.

Face à cette assertion, les femmes réagissent de deux façons : certaines l’ont accepté et n’y font rien, soit en ne cherchant pas du tout  à gagner de l’argent, elle reste ménagère, soit elles peuvent travailler et gagner de l’argent mais n’accepteront jamais de participer aux dépenses de la maison, « cela rendrait leur époux irresponsables » pensent-elles. Il y a des hommes qui aussi, de leur part, refusent que la femme participe. Par fierté, par orgueil.

Mais ce cas de figure, c’est souvent en milieu urbain. Car dans les villages, c’est connu que, tout comme les lionnes nourrissent les lions et les lionceaux, les femmes nourrissent leurs époux et les enfants.

Chers messieurs et mesdames, il n’y a aucun mal au fait que la femme participe aux dépenses du foyer. L’égalité des sexes fait que les femmes commencent à gagner autant, et de fois, plus que certains hommes. Alors qu’elle participe n’est qu’une suite logique !

Eduquer les enfants

Très souvent, ce rôle d'éducateur est reconnu à la femme.  Ne travaillant pas toujours, elle est celle qui est en contact permanent avec les enfants depuis leur jeune âge. Il y a même de ces proverbes qui disent « Eduquer une femme, c’est éduquer la Nation entière. », c’est beau mais à la fois un peu réducteur pour la femme, je trouve. Mais c’est ainsi que la société voit les choses : l’éducation est l’apanage de la femme. Pour exemple, quand une fille tombe enceinte en dehors du mariage, c’est à la mère qu’on fait le reproche. Elle n’a pas bien éduqué son enfant.

Moi je pense que l’éducation revient aussi aux deux parents. Même absent de la maison souvent, le père éduque par son comportement, par la façon dont il traite l’épouse. Et un bon père de famille devrait se battre pour avoir du temps avec ses enfants afin de participer à leur éducation.

Une conception culturelle et religieuse erronée

Que ce soit dans la loi, la religion ou la coutume, on parle de la vie de couple, de la famille, du foyer. Et partout, on reconnaît l'homme comme le chef du ménage, mais il y a souvent une ambiguïté sur le rôle de l’un et l’autre dans le maintien du foyer. Voici quelques exemples :

Dans la loi Congolais les rôles ou les contributions dans le ménage sont partagés et chacun des époux y contribue selon ses capacités. (Article 447 du code de la famille). Mais ici l’homme peut toujours dire ne pas savoir faire telle et telle chose et le laisser à la femme.

La foi chrétienne dit que le responsable du foyer c'est l'homme, la femme est son soutien. L’homme doit l’aimer, et la femme doit se soumettre à l’homme. Chacun y va de son interprétation, mais le plus souvent, c’est défavorable à la femme.

Les coutumes de leur part, nombreuses donnent un rôle dominant à l'homme et limitent la femme aux rôles de ménagère et de mère (garder et concevoir les enfants).

Tout ceci devrait évoluer. Mais l’histoire de qui fait vraiment quoi dans un couple devrait rester la compétence du couple en question. Discutez-en entre amoureux et trouvez votre propre équilibre.

 

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>