couple marié
(C) Love Matters | Rita Lino

Le mariage : le grand jour

C’est souvent très excitant de planifier un mariage, c’est comme dans un rêve ! Faire du shopping, porter de beaux habits, la famille et les amis sont là, tous les ingrédients d’une fête.

On oublie parfois que le mariage, c’est très sérieux. As-tu de bonnes raisons de te marier ? 

Pour de nombreuses personnes, le mariage est le plus beau jour de leur vie. Les mariages sont des événements importants car ils représentent le début d’une nouvelle étape de leur vie. 

 

Tops conseils pour un mariage réussi 

Certains couples ont envie de belles et grandes cérémonies et d’autres préfèrent rester plus modestes. Dans tous les cas, le mariage est un événement stressant. Si tu prépares ton mariage, voici quelques conseils qui pourront t’aider à prendre des décisions importantes. 

Définis clairement ceux qui vont planifier et payer le mariage
Il y a beaucoup de règles et de systèmes différents pour planifier et accueillir les mariages à Kinshasa en RDC car il y a plusieurs différentes ethnies et communautés. Mais dans la plupart, la famille de la mariée accueille celle du marié pour la dot (le mariage coutumier lui-même), et l’argent et les biens perçus pour la dot organisent la fête. Si c’est le cas, discute avec ta ou ton fiancé·e et prévoie un budget avant d’aborder la famille et les amis pour une aide financière éventuelle.
Sois clair·e sur le montant d’argent que tu peux dépenser pour ton mariage
Fixe un montant définitif et ne le dépasse pas. Souvent, les gens pensent qu’ils ne doivent pas faire d’économies sur les dépenses pour un mariage, même si ensuite, la famille se retrouve sur la paille. Mais, c’est une célébration d’amour et de réunion de deux familles, il n’y a pas de raison de faire des dépenses excessives pour un mariage. D’autant plus que les jeunes couples auront bien besoin d’un peu d’argent ensuite pour leur lune de miel ! Ceci dit, de nombreuses personnes décident malgré tout qu’il faut répondre aux attentes de la société, et dépensent un bras. 
Fais une liste des choses que tu dois absolument dépenser
Ensuite, fais une liste séparée des choses qui seraient sympas mais qui ne sont pas absolument nécessaires. Définis des priorités et tiens-toi à cela. Dans la plupart des cas, les coûts des alliances, habits, chaussures, du coiffeur et des préparatifs sont pris en charge par le couple et le côté de la mariée. Pour toutes les autres dépenses, ton « équipe » pourra t’aider pour le financement, via ta famille et tes amis.
Confirme les détails à l’avance et gère cela avec tes parents
Le jour « J », la famille de la mariée pourra peut-être demander des choses supplémentaires, qui sembleront inutiles, par exemple tu vas devoir jeter un peu d’argent en l’air pour entrer chez la belle-famille ou encore affréter un moyen de transport pour les demoiselles d’honneur quand elles iront chercher la mariée supposée être dans son village natal.
Prépare des listes « À faire »
Fais une liste des choses à acheter pour la cérémonie de dot et pour la célébration du religieux, si vous les faites séparément. Fais une autre liste avec tous les fournisseurs dont tu as besoin (alimentation, son, décors, transports, divertissement, etc.). Ensuite, n’oublie pas de réserver une salle à temps ! La plupart des établissements sont souvent réservés à l’avance. Et surtout, fais ta liste définitive des invités, cherche des compromis avec tes parents pour ne pas avoir à inviter inutilement ces « oncles » ou « tantes » dont tu n’as jamais entendu parler !
Répartis les tâches
Assure-toi que tu as bien réparti toutes les tâches parmi ta famille et tes proches amis. Désigne quelqu’un qui se chargera d’organiser les préparatifs du repas. Une personne pourra s’occuper de la cérémonie coutumière (dot) et une autre de la cérémonie religieuse. Et encore une autre pourra se charger de lancer les invitations, etc.
Garde un équilibre entre les attentes de ta famille et les tiennes
L’une des plus grandes tâches sera de gérer les attentes de ta famille. Tu auras besoin de trouver un terrain d’entente pour t’assurer que ta famille « élargie » ne force pas ses souhaits le jour de ton mariage. Fais en sorte que tes parents soient prêts pour s’accorder avec eux. Un accord entre tes parents et toi pourra éviter des soucis avec la famille élargie. Surtout si tu ne veux pas faire de ton mariage une affaire de clans, ce qui rend en général les choses plus stressantes et plus chères.
Offre-toi des plaisirs anti-stress
Il y a tant de stress à régler un mariage que tu peux en devenir dingue ! Alors, n’oublie pas de souffler un jour par semaine pour te détendre avec ton ou ta futur·e époux·se. Certains essaient d’éviter cette pression en louant un planificateur de mariage ou en formant un comité d’amis proche et d’intimes de la famille pour pouvoir garder le contrôle de la supervision du mariage.
Gère les deux familles
Un mariage congolais est souvent une affaire de famille élargie qui peut faire exploser les coûts et le nombre de rituels. Vous avez besoin de vous occuper de ça en couple et de gérer vos familles de manière réaliste tout en les respectant. La meilleure façon de gérer les exigences de certains cousins concernant des coutumes dépassées est de demander à tes parents d’intervenir de faire les médiateurs. Laisse tes parents s’occuper des tantes qui demandent de l’argent pour les garçons d’honneur avant de les nommer pour aller chercher la mariée. Ce sont aussi tes parents qui refuseront les exigences des cousins qui voudraient avoir de l’argent pour s’acheter des vêtements. Ce sont toujours tes parents qui refuseront la demande de payer les frais de transport par bateau de 50 cousins éloignés qui habitent loin. Tes parents sont là pour t’aider !

La dot ou le « prix de la mariée » 

La dot est une forme de valeur payée par le futur marié ou sa famille aux parents de sa future épouse. Dans la culture congolaise, il existe une sorte de cérémonie à cet effet avant la célébration du mariage.  

La dot est généralement donnée par la famille du fiancé à la famille de la fiancée. C’est vu comme une sorte de signe de bonne volonté pour assurer une bonne relation entre les deux familles. C’est aussi vu comme un signe de gratitude envers la famille de la fiancée qui a « perdu » une fille au profit d’une autre famille.  

Son montant actuel varie énormément en fonction des tribus et des religions. Mais souvent selon la demande, la famille de la mariée recevra des vaches ou chèvres, de la boisson et des produits à usage ménager comme des lampes, machettes, des vêtements ou des couvertures. 

Pour négocier le montant de la dot et sa nature, le fiancé, en général, se rend dans la famille de sa fiancée, accompagné de ses parents ou ses amis. Cette étape intervient logiquement après celle qu’on appelle la « pré-dot ou présentation ».  Elle est la première étape pour entamer un processus de mariage. 

Pour ce qui est de la pré-dot, la famille du futur marié (l’homme) adresse une lettre au père (tuteur) de la femme, exprimant le souhait de la prendre en mariage. Le père (tuteur) de la future mariée à son tour renvoi une lettre précisant le jour et l’heure à laquelle il accepte de les rencontrer pour discuter de leur projet. Ainsi s’organise la première rencontre entre les deux familles ; à l’issu de laquelle la lettre contenant le coût et les détails de la dot sera conçue. C’est à cette étape que le couple devient officiellement « fiancé ». 

 

Le harcèlement relatif à la dot 

Parfois, la dot pose des problèmes. Par exemple, lorsqu’une femme veut divorcer, on lui demandera quelquefois de rembourser cette dot. Ça peut aussi mener à des abus quand l’homme estime qu’il est le propriétaire de la femme car il a « payé » pour l’avoir. 

Pour toutes ces raisons, de nombreuses personnes souhaitent que la dot devienne illégale. Certaines personnes disent que la pratique de la dot est dépassée et doit disparaître. D’autres veulent maintenir la tradition vivante des rituels ancestraux. 

 Cependant, nous devrions comprendre que la dot est toujours acceptée comme une coutume de mariages traditionnels selon la loi sur le mariage (Code de la famille) et qu’elle n’est considérée que comme « une caution de garantie matrimoniale » et non comme un « achat ». 

En tout cas, si ton mari ou ta belle-famille te harcèle en raison de la dot, tu peux déposer une plainte contre eux au poste de police le plus proche. Ou encore, fais appel à un avocat. Retenons par contre que : 

  • En dehors du mariage civil, seule la dot (mariage coutumier) est prise en compte  par le droit congolais. Ce qui explique qu’en cas de faute commise par l’un des conjoints, la loi prenne en compte la loi coutumière et permette l’accomplissement des rites coutumiers en guise de réparation ; A la seule condition que ceux-ci soient conformes à l’ordre public, au respect de l’individu et à la loi du pays.  

  • Seul le tribunal a le pouvoir de dissoudre le mariage, ce qui veut dire qu’en aucun cas les autorités coutumières ne peuvent dissoudre un mariage reconnu devant l’état civil. 

 

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>