couple en desaroi
(c)shutterstock

Je suis Kasaïenne, il est Katangais: nos familles ne veulent pas de notre amour, que faire ?

Au Congo, une union peut être interdite pour cause de différence de religion, de provinces d'origines voire de tribus. Aujourd’hui, regardons ce qu'il faut faire lorsque ton choix n'est pas approuvé à cause de la différence de province d'origine. Beaucoup plus exactement quand l'un des partenaires est Kasaïen et l'autre Katangais.

Les origines du conflit

Rappelons que les Katangais et les Kasaïens ont une certaine haine les uns envers les autres suites aux événements du passé. Dans les années 90, les Kasaïens vivants au Katanga avaient été refoulé dans de conditions insupportables. On peut dire que c’est sur les cendres de cette histoire triste que se fonde en partie cette inimitié qui empoisonne l’amour. 

A Kin où toutes les gens de toutes les provinces de la RDC se rencontrent, les amours entre personnes d’origines différentes sont fréquents. Le problème, ce sont les familles qui ont souvent du mal à accepter.

Pour la petite histoire, depuis trois ans, Jules (nom d’emprunt), 30 ans, est en couple avec sa jolie financée rencontrée à l’université, Marie, 23 ans. Il est du Katanga, elle est du Kasaï, mais jusque-là, aucune histoire de tribu ne les oppose.

«Dans mes critères de choix, il n’y a pas d’origine ethnique. On s'est rencontré sur le campus de l’Unikin. Sa beauté, son physique bien sculpté… répondaient à mes critères et  moi mêmement. Nous nous sommes donc aimés sans trop calculer», raconte ce jeune. Les voilà prêts à s’engager ensemble. Ils se présentent l’un dans la famille de l’autre.

Sachant que la fiancée de leur fils est du Kasaï, ses parents sont catégoriquement opposés à leur mariage. Mais, comme on dit, l’amour finit toujours par l’emporter sur tout. Après de moments négociation et défenses,  «Ils ont fini par comprendre que nous étions indissociables et nous ont laissés nous marier tranquillement.» confirme ce jeune marié.

L’amour est plus fort que les conflits ethniques

Les mariages entre jeunes Katangais et Kasaïens sont de plus en plus fréquents chez les jeunes de notre génération. L’amour semble être plus fort que les conflits ethniques du passé. Alors, si vous êtes dans cette situation et vous ne savez pas comment vous y prendre, pas de panique. Je vous donne quelques astuces qui marchent :

  • Se faire aider par les autorités religieuses : les autorités religieuses ont souvent une certaine supériorité sur l’avis des parents. Si les parents ne veulent pas de ton union, il est mieux de recourir à elles. Elles sauront quoi faire pour convaincre les parents ou la famille. 

 

  • Demander de l’aide aux ainés de la famille : il faut penser à chercher dans la famille les ainés qui sont d’accord avec ta relation. Tu peux les utiliser pour qu’ils exercent la pression sur les parents ou sur les autres membres de la famille. 

 

  • Se marier loin des parents : si les deux premiers conseils ne marchent pas, il faut penser à une autre solution. Aller se marier loin de la famille, c’est de la révolte bien sûr, mais il faut assumer les conséquences qui peuvent en découler. Car l’amour se vit à 2. On n’a pas besoin de l’approbation d’une tierce personne pour que ça marche.

Si ça marche entre vous 2, ça marchera forcement avec les autres… L'amour, rien que l'amour pour fonder un foyer et non la tribu. L’amour n’a qu’une seule origine ethnique, c’est le cœur des amoureux.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>