illustration de spermatozoïdes allant vers une ovule
(C) Shutterstock

Fertilité : comment savoir ?

By janvier 29, 03:07 pm
Pour un gars, comment savoir si on est fertile sans aller jusqu’à mettre une fille enceinte ?

C’est facile de te faire une bonne idée : observe tout simplement ta famille et ton état de santé. Côtés mère et père, si tu ne repères aucun couple sans enfant, fausse couche ou maladie génétique, mais au contraire plein d’enfants en bonne santé, alors les chances que tu sois fertile sont très bonnes. 

Elles sont encore meilleures si tu as toujours été en bonne santé, tu fais régulièrement de l’exercice et tu manges sainement. Si en plus de ça, tu as des éjaculations nocturnes, tu obtiens facilement une érection et tu éjacules quand tu te masturbes, toutes les chances sont de ton côté.  

Pour la plupart des hommes, il suffit de savoir tout ça pour se rassurer. 

Mais tu seras sans doute moins fertile si tu es obèse, tu fumes ou tu bois trop d’alcool. De même si tu portes des sous-vêtements très serrés, ou utilises des stéroïdes anabolisants, du cannabis, de la cocaïne, de la meth ou des opioïdes comme l’héroïne, la morphine ou le fentanyl.   

Dans certains cas, il existe un risque que tu sois irréversiblement stérile : si tu as eu les oreillons, une grave infection urinaire ou infection sexuellement transmissible, si tu as subi une opération autour de la zone génitale, par exemple pour réparer une hernie. Le risque existe aussi en cas d’échec d’inversion de vasectomie, de torsions testiculaires non traitées à temps, de chimiothérapie ou de radiothérapie.   

Si tu es concerné, tu peux demander à faire contrôler ton sperme en laboratoire. On y mesurera le volume de l'éjaculat, la quantité de spermatozoïdes et leur concentration. On peut aussi évaluer la vitalité des spermatozoïdes, observer leur taille et leur forme, et mesurer leur mobilité. Si tout est normal, tu as de grandes chances d’être fertile.  

De plus, tu peux faire des tests pour écarter la possibilité d’une maladie génétique comme le syndrome de Klinefelter (un chromosome X de trop) ou la dysplasie olfacto-génitale (la puberté ne démarre pas ou ne s’achève pas). D’autres tests existent pour détecter, entre autres, un syndrome d'insensibilité aux androgènes (aussi appelé féminisation testiculaire), un cancer des testicules ou une blessure, une malformation génitale, ou encore une tumeur de l'hypophyse.  

Malgré tout, tu ne pourras jamais être complètement certain sans une « épreuve de vérité », un essai dans la vie réelle.  

Car aucun labo ne peut écarter toutes les causes d’infertilité possibles. On ne les connaît pas encore toutes !  

Bon, en principe j’imagine qu’un laboratoire pourrait féconder un ovule avec ton sperme dans une boîte de Pétri. C’est ce qu’on appelle une « fécondation in vitro », souvent abrégée en FIV. Même si ça fonctionnait, tu n’aurais aucun moyen de savoir à coup sûr si l’embryon pourrait survivre. Qui sait, un de tes gènes pourrait être défectueux et empêcher son développement.  

Finalement, il n’y a vraiment qu’un seul moyen de t’assurer que tu es fertile : avoir un enfant. 

Tu es inquiet de savoir si tu es fertile ? Pose tes questions ci-dessous ou sur Facebook.   

 

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>