couple allongé sur le lit, femme souriante
(C) Shutterstock

Kunyaza : le secret africain de l’orgasme féminin

By janvier 30, 01:53 pm
Le Kunyaza est une technique sexuelle traditionnelle utilisée en Afrique Centrale. Elle serait le secret pour accéder à d’incroyables éjaculations féminines pendant l’orgasme.

Le sexologue rwandais Dr Nsekuye Bizimana travaille en Allemagne. Il a conduit une étude sur la technique du Kunyaza.  

La base : des tapotements  

Le principe de base est simple, et il est transmis de bouche à oreille dans les pays d’Afrique Centrale depuis au moins 150 ans. L’homme prend son pénis en main et utilise le gland pour tapoter le clitoris, les lèvres et l’ouverture du vagin de sa partenaire.  

Tout en tapotant en rythme, il peut effectuer des mouvements circulaires ou bien zigzaguer autour de la vulve. Il peut aussi alterner les tapotements et les massages, toujours avec son gland.   

La lubrification doit être abondante dès le départ, sinon les tapotements peuvent être inconfortables sur des zones sensibles. Un peu de salive fait des miracles ! 

Si l’homme se fatigue au niveau des poignets, la femme peut tenir le pénis et prendre le relai. En plus de ça, les femmes aident parfois en maintenant leurs lèvres ouvertes pour rendre les sensations plus intenses.  

La version avancée : une stimulation interne 

Dans une version avancée de cette technique, l’homme pénètre le vagin de la femme. Il prend à nouveau son pénis en main, et il effectue des mouvements latéraux (d’un côté à l’autre du vagin) ou circulaires (en rond) pour stimuler l’intérieur du vagin. Il peut aussi alterner ces mouvements avec des va-et-vient plus habituels.  

D’après le Dr Bizimana, dans la position « classique » du kunyaza, l’homme est assis et la femme s’assied sur ses genoux, face à lui. Mais il ajoute que les gens « moins sportifs » préfèrent des positions plus faciles et « modernes », par exemple où la femme est allongée sur le dos et l’homme s’agenouille entre ses jambes.  

L’éjaculation féminine

Tous ces tapotements et mouvements répétés du pénis sont censés produire des sensations extraordinaires pour les femmes. On dit en tout cas que cette technique déclenche des orgasmes multiples. Mais ce n’est pas tout : le kunyaza est avant tout connu pour provoquer l’éjaculation féminine.   
 

Au Rwanda, kunyaza signifie littéralement « faire uriner ». Pourtant, les femmes n’urinent pas pendant l’orgasme, mais elles émettent des jets de fluide vaginal laiteux en grandes quantités. 

En fait, on peut tout simplement parler de « wet sex » (sexe humide, ou sexe fontaine).  

Les hommes rwandais adorent ça, mais ils désignent tout de même les femmes qui ont tendance à avoir des éjaculations abondantes de manière peu flatteuse. Shami ryıikivu signifie littéralement « mets-lui en seau en dessous ».

un vrai déluge ! 

Tu te demandes si cette technique en vaut la peine ? La chercheuse en sexualité Sylvia Tamaleune cite le commentaire enthousiaste d’une femme ougandaise, éducatrice en sexualité. 

 « Personnellement, j’ignorais absolument tout de l’éjaculation féminine avant de rencontrer mon partenaire actuel. Si ton amant sait s’y prendre, tu provoqueras un vrai déluge et tu auras de multiples orgasmes simultanément ». 

Tu as déjà essayé le kunyaza ? Partage ton expérience ! Laisse un commentaire ou joins-toi à la discussion sur notre page Facebook

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>