Quelques contraceptifs
(c)shutterstock

C’est quoi la contraception ?

La contraception se conçoit comme l’usage des moyens visant à empêcher qu’un rapport sexuel entraine une grossesse. Ainsi on utilise des agents (comprimés, pilules), des dispositifs, des méthodes et procédures pour diminuer la probabilité d’une conception.

Elle vise la réduction de la mortalité maternelle et infantile, l'amélioration de la santé reproductive des adolescents aussi. Dans certaines mesures, elle peut permettre de lutter contre le VIH/SIDA et autres infections sexuellement transmissibles (IST). Au final, l’objectif de la contraception est de promouvoir le bien-être familial et de ralentir la croissance démographique.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) inscrit ainsi la contraception comme un outil majeur de la planification familiale car la capacité d’une femme d’espacer et de limiter ses grossesses a des conséquences directes sur sa santé et son bienêtre.

Revenant à la contraception proprement dite, il y a trois principales méthodes : la contraception moderne, celle naturelle et celle traditionnelle :

Pour celle moderne, les ressources sont légions. Citons-en 9, estimées les plus efficace, vu leur taux de réussite de plus de 90% : Le contraceptif oral (pilules), l’anneau vaginal, le timbre contraceptif, le stérilet hormonal, l’injection intramusculaire, les condoms masculins et féminins, le diaphragme, le cape cervicale, l’éponge contraceptive et la contraception orale d’urgence ou la pilule du lendemain.

Certains sont en usage avant ou pendant le rapport et d’autres  protègent pour une période variant d’une année, trois voire cinq ans avec la même efficacité.

Quant à la contraception naturelle, Muhindo Mbakuhemba Joseph, Infirmier titulaire du centre de santé de Malepe à Beni souligne qu’il y a séparation des lits entres les couples ou l’abstinence, et le  respect du cycle menstruel. Madame Kitsa, médecin au centre Hospitalier Emmanuel d’Alzon, ajoute le retrait avant éjaculation dont l’efficacité est douteuse et la polygamie : « Quand la femme est dans la période fertile, l’homme va chez son autre épouse. »

 Pour la contraception traditionnelle, madame Docteur Kitsa ajoute  qu’il existe des feuilles traditionnelles que l’on introduit, ou l’on introduisait,  dans le vagin lors du rapport sexuel. Elle se réserve d’en donner plus de détails car elle ne peut conseiller ce mode trop aléatoire et dont on ne connait pas les risques sur l’appareil génital féminin.

Risques et précaution.

La contraception comme tous  les médicaments ont des effets secondaires qui dépendent d’un organisme à un autre. C’est pourquoi avant de choisir il faut consulter votre médecin pour que vous fassiez un choix éclairé. « Et quand il y a effet secondaire, rendez-vous à l’hôpital qu’on trouve une solution ! », souligne l’infirmier Muhindo Joseph.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>