Yanne Mbiyavanga

All stories

Violence basée sur le genre : 5 astuces pour éduquer nos enfants dès le plus jeune âge !

Amour & vie de couple
La violence basée sur le genre (VBG) est une violence concernant les hommes et les femmes où la femme est généralement la victime. Elle se caractérise par des actes ou des menaces de violence sexuelle, physique ou psychologique.

Comment gérer la différence de revenus dans le couple ?

Amour & vie de couple
De nos jours, parler de la différence de salaires dans le couple pousse à s'interroger sur un des gros stéréotypes de notre société : l'homme doit gagner plus que sa femme. Mais qu'en est-il lorsque cette dernière gagne plus que son compagnon ?

Kintuidi, tshibindi...: ces coutumes qui tuent l'amour

Mariage
Au Congo, les us et les coutumes sont durs, sévères et souvent injustes. Si certains sont à conserver et respecter avec rigueur, d'autres par ailleurs sont à revoir, c’est le cas du « tshibindi » au Kasaï et « le kintuidi » dans le Bandundu.

Condylomes génitaux : cette affection sexuelle méconnue en RDC

Sexe et santé
On ne peut bien prendre soin de son appareil génital que si on le connait bien. Si on comprend son langage, si on est à son écoute. Même si notre sexe ne parle pas. Mais il s’exprime. Comme un bébé qui a un pleur pour demander à manger, et un autre pour dire qu’il a sommeil. Sa mère sait comprendre ce langage. Et vous, que vous disent des verrues sur votre partie génitale ? Saviez-vous que cela s’appelait condylome ?

Pourquoi on devrait aimer l'anatomie de son vagin, quelle qu’elle soit

Mon corps, son corps
Le vagin est un organe musculo-membraneux, qui se situe dans le petit bassin, il s'étend de la vulve jusqu'à l'utérus. Il permet l’accouplement entre un homme et une femme. C’est le théâtre de l’une de plus intimes expériences amoureuses.

Il existe une différence entre Sida et VIH, le saviez-vous ?

Sexe et santé
On peut nuire à une personne sans s’en rendre compte. C’est le cas des confusions qu’on fait quand on désigne toutes les personnes vivant avec le VIH, comme ayant le Sida. Déjà que ces personnes sont souvent victimes de stigmatisation dans nos communautés Congolaises, leur ajouter un qualificatif incorrect ne peut pas ne pas les blesser. Alors on vous explique :

Du coca dans le vagin ou boire de l’aspirine : non, ce n’est pas de la contraception !

Contraception
Pourriez-vous imaginer que certains jeunes Congolais ont plus peur de leurs parents que de la mort ? Une jeune fille enceinte a tellement peur d’annoncer sa grossesse qu’elle est prête à prendre tous les risques du monde, même ceux mortels, pour soit ne pas tomber enceinte, soit pour avorter. Et vu le tabou qui existe sur la sexualité, entre religion et coutumes, c’est la rue qui éduque sexuellement les jeunes adolescents.