couple se tournant le dos, telephones en mains
(C) Shutterstock

Les 4 types d’infidélité

By janvier 30, 01:28 pm
Que signifie « tromper » pour toi ? Coucher avec quelqu’un d’autre ? Une étude récente montre que pour beaucoup de gens, les rapports sexuels ne représentent qu’une infime partie de l’infidélité.

Imagine... Tu viens juste de commencer des études et tu passes beaucoup moins de temps avec ton petit ami. D’accord, vous êtes tous les deux bien occupés, mais ce n’est pas tout. Il passe aussi du temps avec cette fille de sa classe. Il t’assure que ce n’est que de l’amitié, et qu’ils s’entendent bien pour étudier. Tu le crois et tu ne penses pas qu’ils couchent ensemble.   

Malgré tout, leur proximité te rend mal à l’aise. C’est plus fort que toi, tu sens que d’une certaine manière, il te trompe. Quand tu lui en parles, il ne comprend pas. Il répond qu’il ne se passe rien de physique entre eux, donc ce n’est pas de l’infidélité.  

C’est quoi « tromper » ?  

C’est la question qu’une équipe de chercheurs canadiens s’est posée. Quels éléments comptent pour mesurer l’infidélité ? Des études avaient déjà pris en compte des éléments évidents comme les relations sexuelles avec d’autres partenaires. Mais personne n’avait étudié d’autres comportements qui peuvent être considérés comme de l’infidélité, comme le fait de développer un lien émotionnel fort avec quelqu’un, ou de passer énormément de temps sur internet avec une autre personne. Et regarder quelqu’un de l’autre côté de la pièce, ou regarder du porno ? Ça compte aussi ? 

La mesure de l’infidélité 

Les chercheurs voulaient mieux comprendre ce que la plupart des gens considèrent, ou non, comme « tromper ». Pour ça, ils ont demandé à 1300 femmes et hommes de remplir un questionnaire. Ce document comportait une longue liste de comportements que certaines personnes considèrent comme de l’infidélité : par exemple avoir un rapport sexuel avec une autre personne, regarder un film toutes lumières éteintes avec quelqu’un, ou bien juste « aimer » une personne sur Facebook.  

Pour chaque comportement, on a demandé à la personne interrogée de penser à une ou un partenaire actuel·le, passé·e ou potentiel·le, si elle n’avait pas encore eu de relation. Puis, elle devait noter le comportement sur une échelle allant d’un à sept. Un signifiait que le comportement n’était pas du tout infidèle, et sept signifiait qu’il était très infidèle. Les chercheurs ont ensuite comptabilisé les scores et regroupé les résultats en quatre grandes catégories.  

4 manières d’être infidèle (ou pas ?)
L’infidélité sexuelle

La plupart des participantes et participants considéraient tout comportement sexuel comme de la tromperie, y compris le coït et le sexe oral. Elles et ils ont aussi attribué des scores d’infidélité élevés au fait de prendre une douche avec quelqu’un, ou de s’embrasser. Les chercheurs ont rassemblé les comportements de cette catégorie sous l’étiquette « sexuels/explicites ». Sans surprise, la plupart des gens étaient d’accord pour dire qu’une personne qui se comporte comme ça est bel et bien infidèle.  

L’infidélité amicale

Les participantes et participantes étaient moins unanimes par rapport à des comportements « émotionnels/affectifs », comme partager des secrets avec quelqu’un, ou sortir pour un dîner ou un événement plus formel avec cette personne. D’après les chercheurs, ces comportements peuvent être assez ambigus, contrairement au sexe.

C’est difficile de dire si deux personnes sont juste amies ou si ça va plus loin.  

La cyber-infidélité

Le troisième type de tromperie incluait des comportements qui passaient par l’intermédiaire d’outils comme les téléphones portables, ou bien qui avaient lieu en ligne. Par exemple, les gens n’aiment pas que leur partenaire crée un profil sur un site de rencontres, ou qu’elle ou il se masturbe avec quelqu’un par webcam. Selon les chercheurs, ces cyber-comportements étaient considérés comme « infidèles » au même titre que des comportements similaires dans la vraie vie. Les sextos et les mots doux par SMS ne faisaient pas exception. 

L’infidélité en solo

Enfin, certaines personnes pensent que leur partenaire peut les tromper même en étant seul·e, par exemple en se masturbant, en regardant du porno ou en jetant un regard à une serveuse ou un serveur. 

Le simple fait d’être excité·e, ou bien attiré·e par une autre personne peut être considéré comme une tromperie.

Et même si rien de plus ne se passe sur la base de ces sentiments. Pour les chercheurs, il y a aussi une part de méfiance dans ce cas, car la ou le partenaire pourrait agir en cachette...  

Définis tes propres limites 

De façon intéressante, aucun comportement n’a obtenu à l’unanimité le score le plus élevé de sept, « très infidèle ». Même les comportements considérés par la plupart des gens comme de l’infidélité, comme avoir un rapport sexuel, ne sont pas vus comme « très infidèles » pour tout le monde. L’inverse est aussi vrai : aucun comportement n’a obtenu à l’unanimité le score le plus faible d’un, « pas du tout infidèle ». 

Eh oui, certaines personnes pensent bel et bien que leur partenaire les trompe si elle ou il trouve une star sexy.  

Alors, que retenir de cette étude ? « Tromper » signifie tellement de choses différentes selon les gens : il vaut donc mieux parler ouvertement de tes sentiments, nous disent les chercheurs. Pour toi, une séance d’étude avec une amie, c’est tromper... Mais ne crois pas que ton partenaire partage forcément cette impression. En conclusion, avec la personne que tu aimes, posez-vous la question : « c’est quoi être fidèle pour toi ? » 

 

Source : Thompson, A.E. et O'Sullivan, L.F. (2016). Drawing the Line: The Development of a Comprehensive Assessment of Infidelity Judgments. J Sex Res. 53(8):910-26. 

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>