femme
(c)shutterstock

Top 6 des idées reçues sur l'Homosexualité, pour sortir un peu des clichés.

S’il y a une sexualité qui génère un nombre de clichés et d'idées reçues impressionnants, c'est bien l'Homosexualité. C'est un peu terrifiant de se rendre compte qu'aujourd'hui encore des gens affirment que les homosexuel. les sont des malades mentaux. Il n’est pas étonnant que cette homophobie systémique qui se vit au sein de notre société ait encore la peau dure.
L'Homosexualité est un choix

Les années passent mais les mentalités ne semblent pas évoluées et beaucoup continuent à croire que l'Homosexualité est un choix de vie, malgré toutes les enquêtes et études scientifiques menées à ce sujet. L’homosexualité n'est pas un choix, pas plus que nos préférences vestimentaires ou encore musicales. C'est quelque chose qu'on ne peut pas décider, tout comme pour une personne hétérosexuelle qui ne décide pas d'avoir de l'attirance envers une personne de sexe opposé. C'est quelque chose qui nous dépasse.

L'Homosexualité est contre nature

On entend partout dire que l'homosexualité n'a rien de naturel et que c'est une " invention " humaine car les animaux Homosexuels n'existeraient pas...

Et pourtant les scientifiques modernes ont de fait observé des comportements homoérotiques occasionnels chez un certaine nombre d’espèces animales comme le chien, le bonobo, le lion, le chimpanzé etc...

Depuis 2005, plus de 1500 espèces ont été répertoriées, ce qui prouve que cela est bien naturel et qu'il est tout à fait normal qu'il existe des humains homosexuels. Ce qui est au contraire contre nature, c'est d'empêcher quelqu'un de vivre pleinement sa sexualité.

Les Hommes gays sont tous des prostitués

Au Congo, dans l'inconscient collectif un homme gay est forcément un " Prostitué ". La prostitution ne serait plus un choix mais un espèce de rituel que tout homme gay devrait passer.

Ce cliché est tellement ancré dans les esprits que l'amalgame est fait entre homosexualité et prostitution masculine. C’est appelé aussi dans le language courant " Showbiz " et pourtant l'homosexualité fait partie du prisme de la sexualité humaine. Elle n'est pas un choix. En revanche, la prostitution elle, est un choix. À cause de ce cliché, l'homosexualité est perçue comme un choix de vie pour sortir de la misère mais pas comme une sexualité proprement dite.

Il y aurait un homme et une femme dans un couple homosexuel

" Qui joue l'homme et qui joue la femme ? " C'est sans doute la question la plus embarrassante que tous les couples Homosexuels font face. La société congolaise a une vision hétéronormée d'un couple. Il est difficile d'envisager un couple de personnes de même sexe ou même genre sans leur attribuer les rôles de " femme " ou d’homme " comme si la vie était une pièce de théâtre. Un couple d'homosexuel est un couple de deux Hommes ou de deux femmes et non comme la vision hétéronormative voudrait nous le faire croire.

 Tous les hommes gays préfèrent la sodomie

La sodomie est une préférence sexuelle, une pratique qui d'ailleurs n'est pas exclusivement une préférence chez les hommes homosexuels. Elle l’est également chez les hommes hétérosexuels. Tous les hommes gays ne pratiquent pas la sodomie et cela pose un problème car même dans le milieu gay, l’homosexualité masculine est réduite à la sodomie d'où la fameuse question " t'es plus tôt passif ou actif ? ".

L'Actif désigne l'homme qui pénètre pendant l'acte sexuel, le Passif est celui qui reçoit la sodomie par l'anus et le Versatile est celui qui préfère faire les deux...Et pourtant cela ne reste qu'un choix, une préférence mais pas une évidence universelle pour tous les hommes gays du monde, de forcément aimer la sodomie lors d'un acte sexuel. Donc, il existe bel et bien des hommes homosexuels qui ne préfèrent pas la sodomie.

Les lesbiennes ne font pas vraiment du sexe

Pour beaucoup de gens, faire l'amour est synonyme de pénétration et quand il n'y en a pas, il n'y a vraiment pas du sexe. Cette définition rétrograde de l'acte sexuel découle en partie de la vision hétéronormée de l'acte sexuel qui voudrait qu'il y ait absolument pénétration pour qu'il soit considéré comme tel.

Et pourtant selon les spécialistes, le sexe lesbien serait beaucoup plus intense que d'autres car il n'y a souvent pas de pénétration, il se concentre donc sur la stimulation des parties érogènes notamment le clitoris qui est le seule organe du corps féminin qui est là juste pour faire du plaisir pendant l'acte sexuel et n'a aucun but de reproduction. Le point G des femmes se trouve au niveau du clitoris, ce qui signifie que la pénétration vaginale n'est pas source de plaisir ultime pour les femmes mais bien au niveau du clitoris...

Donc techniquement les femmes lesbiennes ressentent probablement beaucoup plus de plaisir que d'autres femmes.

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>