Les femmes

Mois de la femme, d'où vient cette idée ?

En République Démocratique du Congo, comme dans plusieurs autres pays du monde, le mois de mars dédié aux droits de la femme, est marqué par une série d’évènements de tous genres. Plusieurs personnes se livrent à l’organisation et à la célébration de ces activités sans réellement avoir une notion sur leurs origines. Un voyage vers le passé nous aidera à avoir une idée sur cette journée pour mieux la célébrer.

Une histoire des droits de la femme

Les idées sur la lutte et la promotion des droits de la femme remontent au tout début du 20ième siècle. En 1910 à Copenhague au Danemark, lors de la IIe conférence internationale des femmes socialistes qui a réuni une centaine de femmes venant de 17 pays différents, est adoptée l'idée d'une « Journée internationale des femmes » sur une proposition de Clara Zetkin (Parti social-démocrate d'Allemagne), sans qu'une date ne soit avancée. A la suite de cette proposition en août 1910, l'Internationale socialiste des femmes célèbre le 19 mars 1911 la première « Journée internationale des femmes » et revendique le droit de vote des femmes, le droit au travail et la fin des discriminations au travail. A cette époque, ces droits n’étaient pas encore acquis par les femmes, elles étaient considérées indirectement comme des mineures.

La date du 8 mars sera finalement fixée en 1917 avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg en Russie. Après 1945, la journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde. Depuis lors, des rassemblements et manifestations se déroulent tous les ans. Il faudrait attendre l'année 1977 pour que les Nations unies officialisent la journée, en invitant tous les pays du monde à célébrer une journée en faveur des droits des femmes.

Mois de la femme à la congolaise

A l’inverse de certains pays, en RDC, c’est facile de constater que cette journée est détournée de son sens initial. On peut même dire que c'est la fête de la femme ou la journée du pagnes plus qu’une période de lutte qui doit se caractériser par les informations, interpellations, sensibilisations des citoyens sur les inégalités et les discriminations dont sont victimes les femmes dans les différentes couches de la société. Mais, ici tout va de travers, il ne suffit que d’observer les allures que prennent la fin de ces commémorations, les femmes les achèvent dans de débits des boissons parfois même professant des immoralités sous l’effet de l’alcool.  

Pendant ce temps, parmi les revendicatrices de l’amélioration de conditions féminines, il y a parfois de celles qui pensent que l’idéologie du mois de mars est de mettre les femmes au-dessus des hommes. Sans être macho ni sexiste, détrompez-vous mesdames! Ce n'est pas le cas. Cette journée vient juste rappeler qu’il y a des inégalités ou des discriminations selon lesquelles : il y a un sexe qui a plus des droits que l’autre. En bref, c’est ce déséquilibre-là qui doit être traqué et rompu grâce aux actions et aux valeurs qui sont mis en exergue durant le mois de mars.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>