couple amoureux en tenue traditionnelle

Le sexe : ce qu’en disent les Mongo, les Tetela, les Baboa, les Lubas et les Bashi

En ce 21éme siècle, certaines tribus continuent de faire de la sexualité un tabou. Les personnes qui osent en parler sont traitées de tout mot et sont mis à l’écart. A travers cet article, nous allons ensemble découvrir les réalités de certaines coutumes de la république démocratique du Congo.

Les Mongo, les Tetela et les Baboa

Les Mongo, Tetela et Baboa, ces populations du nord et du centre de la RDC n’ont rien contre le fait que les jeunes filles et garçons aient des relations sexuelles avant le mariage. Chez eux, les relations sexuelles est une période qui permet beaucoup plus à une fille d’acquérir suffisamment l’expérience avant le mariage.

Les Lubas et les Bashi

Si certaines coutumes autorisent la pratique des rapports sexuelles entre jeunes célibataires, il y a celles qui sont catégoriques quant à ce. Les Luba et les Bashi tirés à titre illustratifs, tiennent à la virginité avant le mariage. La virginité est une chose que ces coutumes prennent avec beaucoup des considérations. Pour elles, c'est le plus beau cadeau qu'on peut offrir à son conjoint pendant le mariage. Les filles qui connaissent les hommes sexuellement sont considérées comme des prostituées et sont marginalisées et minimisées au sein de leurs familles respectives.

Avec plus de 450 tribus, la RD Congo compte une centaines des coutumes, parmi lesquelles il n’existerait aucune qui parle de la perception ou des sanctions réservées aux jeunes garçons qui pratiquent l'acte sexuel avant le mariage.

Est-ce mal de passer à l’acte sexuel avant le mariage ? Et si pour les garçons il n’y a pas vraiment des rigueurs pourquoi ne pas laisser les jeunes filles s'épanouir aussi sexuellement ?

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>