Femme afro sexuellement harcelée
(c)shutterstock

Proposer du sexe en échange d'une promotion est un délit : dénoncez-le !

Savez-vous qu'il existe des personnes qui profitent de leur position hiérarchique pour harceler sexuellement leurs employés au travail ? En RDC, la loi punit le harcèlement sexuel en milieu professionnel. Il suffit de le dénoncer !

« Pour évoluer dans ma carrière, j’ai eu plusieurs fois et sous pression, des rapports sexuels avec des chefs au niveau national », nous confie une directrice de marketing qui souhaite garder l'anonymat. Cette forme de harcèlement sexuel au travail est souvent perçue par les victimes comme un moyen de ne pas perdre son job, et rares sont celles qui dénoncent leurs agresseurs de peur de se retrouver au chômage.

Harcèlement sexuel au travail, que faire ? 

La loi congolaise est claire à ce sujet . Ainsi, la section II de l'article VI du Code pénal congolais stipule que « tout acte contraire aux mœurs exercé intentionnellement et directement sur une personne sans le consentement valable de celle-ci constitue un attentat à la pudeur. » La sanction envisagée est de 6 mois à 5 ans de prison. Pour obtenir plus d'informations, je vous invite à consulter le suivant suivant :

http://www.leganet.cd/Legislation/DroitPenal/Loi.06.018.20.07.3006.htm

N'ayez pas de doutes : c'est un viol !

Le catalogue des infractions sexuelles en RDC évoque le concept «  prostitution forcée », défini comme « le fait d’amener une ou plusieurs personnes à accomplir, sous la contrainte, des actes de nature sexuelle en vue d’obtenir un avantage pécuniaire ou autre. » Dans ce contexte, la loi congolaise considère l’acte de harcèlement sexuel au travail comme un viol dans le sens où l’auteur du crime profite de l’incapacité d’une personne à donner librement son consentement. Ici, la sanction encourue par l’auteur est de « trois mois à cinq ans de servitude pénale ». Certaines organisations et entreprises appliquent parfois systématiquement « un licenciement sans préavis ».

Faites tomber votre agresseur avec la loi

Comment reconnaître un agresseur ? Bien souvent, il se caractérise par une attitude paradoxale. Pervers en privé, il adopte un comportement très différent en public. Il est donc souvent très difficile de le déceler et encore bien plus ardu pour une victime de l'incriminer. En RDC, rappelons qu'il est précisé dans l’arrêté ministériel du 26 octobre 2005, portant sur l'interdiction du harcèlement sexuel ou moral dans l’exécution d’un contrat du travail, que
« le harcèlement sexuel ou moral est prouvé par toute voie de droit. »

Donnons une voix aux victimes

Souvent les victimes restent dans l'ombre car elles ne sont pas crues. C'est le cas de Juliette qui partage avec nous son traumatisme. Cette journaliste-reporter travaillait dans un média local. Elle a malheureusement été contrainte de démissionner parce que personne ne croyait à ses accusations contre son chef hiérarchique. Ce dernier lui faisait du chantage : il demandait du sexe pour la nommer rédactrice en chef. « Je m’étais sentie détruite d’être prise pour une menteuse alors qu'il me me demandait de lui faire une pipe dans son bureau » explique-t-elle. Un conseil : si vous rencontrez une victime, ne remettez jamais en cause son récit et ne cherchez pas à atténuer la responsabilité de son agresseur. Respectons la parole de ceux qui souffrent pour que les bourreaux soient punis !

 

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>