Amoureux
Shutterstock

Le dilemme des Congolaises qui déclarent leur amour aux hommes

L'amour vient sans crier gare, quand il nous tient, il est impossible de sortir de ses filets ! Il nous enlace parfois si fort, qu'il nous arrive d'en perdre la raison. Mais dans une société comme la nôtre, dans laquelle il y a encore des stigmates de la prédominance patriarcale, une certaine ligne de conduite s’impose aux femmes. Jeune congolaise, lui déclarerais-tu ta flamme ? Lui dirais-tu que tu l’aimes ?

Parce que l'heure actuelle est au discours du genre et à l’égalité des sexes, les comportements dans la pratique sont, en revanche, encore bien loin des concepts. Pour répondre à notre question, nous avons interrogé plusieurs jeunes congolaises, voici leurs témoignages :

 

La peur d’être mal perçue

Quand il sourit vous souriez aussi, la vérité est pourtant au fond de vous, évidente, vous l’aimez tout simplement ! Mais comment lui dire ? D’ailleurs le pouvez-vous ?

« Non !  Répond Ntumba.  Jamais, au grand jamais j’iarais dire à un homme que je l’aime. »

Pour elle, « les garçons doivent faire le premier pas » 

Est-ce la peur du regard de la société qui bloque une demoiselle à avouer ses sentiments ? D’après Linda, pas toujours ! « Je peux jurer que je ne me préoccupe pas trop de ce pensent les autres, en amour, J’ai des attentes entre autres, la galanterie, je veux être conquise, séduite. », dit-elle, convaincue.

De nombreuses jeunes semblent partager les opinions de Linda et Ntumba. Une d’entre elles, Fatima, pense jouer sur des mots qu’on ne prononce pas. Dire son amour, sans le dire : « L’amour peut être un poid ! Même si jamais je n’avouerais à un garçon que je l’aime, mon comportement à son égard changerait, je ferais tout pour le séduire sans qu’il ne s’en rende compte, dans l’espoir de réveiller quelque chose en lui qui le pousserait dans mes bras. »

Se libérer pour mieux avancer 

Certaines congolaises contrairement aux témoignages précédents, préfèrent prendre les devants. C’est ce que nous raconte Deborah : « Il y a quelques années, je suis tombée amoureuse d’un garçon de ma promotion, mon amour pour lui était évident et surtout étouffant à tel point que je n’arrivais même plus à bien réviser mes leçons, j’avais pris courage et lui avait tout dévoilé, nous étions à l’époque plutôt bons amis et il l’avait bien pris mais ne partageait pas mes sentiments, ça m’avait profondément blessée mais je ne regrette rien, parce que mes  aveux m’ont permis  de passer à autre chose. »

 Nora et Cindy ont, tout comme Deborah, avoué leurs sentiments aux garçons qu’elles aimaient, cela a plutôt bien marché pour Cindy alors que pour Nora, la situation a un peu dégénéré, elle raconte : « Après mes aveux, nous nous sommes donnés une chance et sommes devenus un couple mais le garçon se comportait très mal et ne me respectait pas !  Non seulement il draguait mes amies, il disait à quiconque lui reprochait ses manies, que jamais il ne m’avait fait la cour, qu’il était avec moi par pitié, et plein de choses méchantes, nous nous étions finalement séparés. »

Chers lecteurs de Amour Afrique Congo, êtes-vous prêts à recevoir l’amour déclaré par une femme ?

Et vous chères lectrices, saisiriez-vous une occasion pour le lui dire ? 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>