Lesbian couple
(c)shutterstock

Déborah, lesbienne, nous raconte sa belle vie amoureuse avec sa compagne

La société congolaise évolue, elle essaie de vivre avec son temps. Malgré les interdits, les hypocrisies et les coutumes imposées par la religion et la culture, plusieurs jeunes congolais s’affranchissent. C’est le cas de Déborah et Féfé, deux jeunes femmes, amoureuse qui habitent ensemble. Elles ont décidé de nous partager leur histoire.

Deux femmes épanouies, dont l’amour est né sur les réseaux sociaux avant de se transformer en idylle qui épanouie les deux cœurs qui battent ensemble désormais. Nous avons parlé avec Déborah :

Amour Afrique : Déborah, comment a commencé votre histoire d’amour ?

Déborah : Notre rencontre a été quelque chose de très spécial. Je lisais les commentaires sur un post homophobe sur une page Facebook, et je suis tombée sur le commentaire de Féfé. Je l’ai trouvée intelligente et humaine. Je suis donc allé sur son profil pour voir qui elle était et ma surprise a été grande de savoir que nous étions déjà amies Facebook. Mais je ne l’avais jamais remarqué avant. Puis j’ai regardé ses photos et j’ai pensé : « Je ne sais pas où et quand, mais je l’aurai cette femme »

 Je la trouvais magnifique. Ce que j’ignorais c’est qu’elle aussi m’avait à l’œil ! Et on a commencé par se taquiner sous des post dans un groupe lesbien, ça a commencé comme ça et ça s’est finit en messages privés.

On se parlait chaque jour pendant des heures ... ça a duré un petit moment, puis j’ai éprouvé plus qu’un simple « je la veux cette femme », j’ai commencé à l’aimer. Elle était loin mais nous étions inséparables. Un soir, elle m’a demandé officiellement si je voulais être sa copine et j’ai dit « oui » sans réfléchir ! Elle m’intriguait beaucoup avec sa manière de voir les choses :  je suis quelqu’un de libre, d’un peu volage. Elle est plutôt monogame, très famille, un peu conservatrice.

Mais nous avons trouvé le moyen d’avoir un équilibre. Au bout d’un moment mon voyage prévu pour quelques semaines de vacances chez elle s’est transformée en aménagement officiel avec elle !  J’ai tout quitté pour la rejoindre et partir de zéro avec elle.

Les débuts n’ont pas été facile, nous avons appris à nous connaître, à vivre ensemble, à connaître les limites et forces l’une de l’autre ... on a traversé pas mal de galère ensemble ça nous a rapproché.

Et la famille, les ami.e.s dans tout ça ?  

Féfé n’a plus ses parents, mais ses amies m’ont bien acceptée sans trop d’histoire. Quant à ma famille, ça a été aussi simple. J’avais déjà fait mon coming-out donc j’ai simplement présenté ma nouvelle compagne à ma mère, mes sœurs, mes amies puis à mon père en dernier. Tout le monde a été plutôt favorable, je dois dire que j’ai de la chance d’avoir une famille tolérante.

Qui fait l'homme et qui fait la femme ? 

A la maison il n’y a pas de dominante ou de soumise, les tâches sont partagées. Moi j’aime cuisiner, c’est comme une thérapie pour moi, alors je cuisine ! J’aime que tout soit correctement rangé et propre alors je range le plus souvent, Féfé fait en général le linge, mais toutes les tâches sont partagées même à la cuisine chacune fait ce qu’elle peut pour que tout soit fait.

Nous sommes deux femmes à fort caractère ensemble donc parfois ça coince. On n’est pas toujours d’accord sur certains sujets comme la politique, la religion etc. mais c’est comme n’importe quel autre couple, ça n’a rien de propre aux lesbiennes.

Ce qui pimente notre couple depuis 3 ans c’est la bonne humeur de Féfé. Elle trouve toujours le moyen d’éteindre le feu, et côté sexe on innove de temps en temps Féfé est toujours à la recherche du petit plus qui peut tout changer et je ne vais pas m’en plaindre.

Comment deux femmes arrivent-elles à régler leurs problèmes de couple ?

Tous les couples ont les mêmes problèmes, mais les homos ont ; en plus de tout ça, certaines discriminations à gérer, comme le droit au mariage ou à l’adoption dans certains pays. Mais l’épanouissement pour un couple lesbien n’est pas différent de celui d’un couple hétérosexuel, quand on a trouvé la bonne personne on est épanoui.

A ceux qui pensent que deux femmes ne peuvent pas vivre ensemble pendant longtemps je leur dirais que c’est possible. Cela ne dépend pas du sexe des partenaires, parce qu’on pourrait en dire autant des couples hétérosexuels. La longévité d’un couple dépend de plusieurs facteurs et encore ces facteurs sont changeants, l’être humain en lui-même est changeant ! Donc personne ne sait ce qui peut arriver dans sa vie de couple, tout ce qu’il faut retenir est que deux personnes homosexuelles ou hétérosexuelles qui s’aiment vraiment font le maximum pour rester ensemble ; tant qu’ils ont encore de l’amour l’un pour l’autre et que l’harmonie et l’épanouissement dans la relation reste la priorité.

Vivons et laissons vivre.

Merci.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile ?

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>