jeune femme en voiture
(c)shutterstock

Amour de vacance, amour avec date de péremption ?

Les saisons de vacance en République démocratique du Congo sont souvent accompagnées d’histoire d’amour. Les vacances se tiennent soit autour d’avril, pour Pâque, soit en juillet pour la fin de l’année scolaire, soit en décembre pour Noël et nouvel an. Les vacances ne durent pas éternellement, malheureusement. Alors, pour ou contre un amour des vacances ? Nous avons posé la question à cinq jeunes Congolais.

Trois se sont dit non favorable à cet amour qui ne dure que peu, mais pouvant laisser des séquelles à vie. Une personne est contre et une autre partagée. Et vous, que pensez-vous des amours de vacance ? Après avoir lu l’article, mettez-nous en commentaire votre avis.

Je préfère ignorer l’appel de l’amour

Quand on va en vacances, on change de ville ou de pays. On a conscience que c’est pour un temps. Et on dit que l’amour naît où et quand il veut. Mais Bienfait Ngisse, 24 ans et jeune étudiant à Beni pense qu’il n’est pas sage de se laisser aller à l’amour en cette période : « Si une fille qui me plaît est juste de passage dans mon milieu, malgré le fait que je la trouve attirante, je ferai tout pour l’éviter. » Il préfère ainsi ignorer l’appel de l’amour.

Noëlla est, elle, plus catégorique : « Je n’aime pas l’amour éphémère et donc je ne peux pas m’engager dans une relation avec quelqu’un que je ne verrais que pendant quelques semaines. Ma peur est qu’il parte pour ne plus revenir, je préfère juste nouer des relations amicales, celles qui ne demandent pas trop d’attachement et de présence. »

 Glorieux Nzanzu lui nuance, il préfère vivre l’amour pendant les vacances, et quand celles-ci sont finies, il considère la relation comme un amour à distance : « C’est la même chose que les relations à distance, oui je peux le faire. Car comme dans les relations à distance on a espoir de se revoir un jour et rattraper les moments perdus. »

Mais il ajoute sa crainte : « Le problème avec ce genre de relation, c’est qu’on peut facilement tromper son partenaire ! »

Aimer quand on veut, où on veut, même en vacances

C’est cela que pense Sadiki Bashiru. Pour lui, l’amour n’a pas de frontière. « Être dans la même zone géographique que moi pour les vacances est une chose, et être dans mon cœur en est une autre. Le fond du cœur est le plus étendu, plus vaste et plus grand que le bout du monde. Pour moi ce n’est pas un crime de tomber amoureux d’une vacancière car l’amour n’a pas de forme ni de couleur. »  

Voici le conseil de notre rédacteur en chef, Rodriguez Katsuva : Les histoires d’amour ne se ressemblent pas, les perceptions de beaucoup se forgent sur leurs propres expériences. Autant le fait de savoir que l’on mourra un jour ne vous empêche pas de vivre, autant la durée limitée des vacances ne devrait pas freiner votre élan d’amour. On fait, tous les matins, son lit tout en sachant qu’on va le défaire le soir. Mais on le fait quand même. Donc, aimez ! Vive les vacances de fin d’année, vive l’amour !

 

Comments
Ajouter un commentaire

Comment

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang>